Venezuela : le Parlement européen appelle les pays de l'UE à reconnaître Juan Guaido comme président

, modifié à
  • A
  • A
Juan Guaido est le "président par intérim légitime" du Venezuela, selon le Parlement européen.
Juan Guaido est le "président par intérim légitime" du Venezuela, selon le Parlement européen. © LUIS ROBAYO / AFP
Partagez sur :
Le Parlement européen a reconnu jeudi l'opposant Juan Guaido comme "président par intérim légitime" du Venezuela, et appelé tous les pays de l'UE à en faire autant. 

Le Parlement européen a reconnu jeudi l'opposant vénézuélien Juan Guaido comme "président par intérim légitime" de son pays et appelé tous les pays de l'UE à faire de même en adoptant une "position ferme et unifiée", dans une résolution votée à Bruxelles.

"Soutien entier à l'égard de son programme". Les eurodéputés ont reconnu Juan Guaido "comme président par intérim légitime de la République bolivarienne du Venezuela" et ont apporté leur "soutien entier à l'égard de son programme", dans ce texte proposé en commun par les principaux groupes politiques de l'assemblée.

Ils ont appelé la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini "et les Etats membres à adopter une position ferme et unifiée et à reconnaître Juan Guaido comme seul président par intérim légitime du pays", dans la résolution adoptée en session plénière à Bruxelles. Cette reconnaissance de l'opposant vénézuélien, autoproclamé président du Venezuela, s'exercera "jusqu'à la tenue de nouvelles élections présidentielles libres, transparentes et crédibles en vue de rétablir la démocratie", ont-ils souligné.

L'Espagne, la France, l'Allemagne et le Royaume Uni ont déjà pris position. Les 28 avaient indiqué samedi que l'UE prendrait "de nouvelles mesures" si une élection présidentielle n'était pas convoquée "dans les prochains jours" au Venezuela. Mais ils n'avaient pas franchi le pas d'une reconnaissance collective, même conditionnelle, de Juan Guaido. Quatre pays, l'Espagne, la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni, l'ont cependant fait en donnant "huit jours" samedi au président Nicolas Maduro pour convoquer des élections, faute de quoi ils reconnaîtraient Juan Guaido comme "président" du Venezuela pour qu'il organise ce scrutin.

Dans sa résolution adoptée jeudi, le Parlement européen "condamne fermement la répression brutale et les violences, qui ont fait des morts et des blessés" et presse "les autorités vénézuéliennes de mettre un terme à toutes les violations des droits de l'Homme". Il réaffirme aussi "son soutien sans réserve à l'Assemblée nationale, qui est le seul organe démocratique légitime du Venezuela et dont les pouvoirs doivent être rétablis et respectés". La résolution du Parlement européen avait été proposée en commun par les principaux groupes de l'assemblée, incluant notamment le PPE (droite), les socialistes, et les libéraux de l'ALDE.

 

La France "reconnaîtra" Guaido président par intérim faute d'annonce d'élections. La France "reconnaîtra" l'opposant vénézuélien Juan Guaido comme "président par intérim" du Venezuela si des élections ne sont pas annoncées dans le délai en cours s'achevant ce dimanche, a réaffirmé jeudi le Premier ministre Edouard Philippe. Faute de convocations d'élections dans ce délai de huit jours fixé par Emmanuel Macron et plusieurs dirigeants européens samedi dernier, "nous reconnaîtrons, en pleine coordination avec nos partenaires européens, avec l'Allemagne, avec l'Espagne, avec le Royaume-Uni, Juan Guaido comme président par intérim du Venezuela", a déclaré Edouard Philippe devant l'Assemblée nationale.