Un barrage s'effondre au Laos : des centaines de personnes portées disparues

, modifié à
  • A
  • A
"Plusieurs maisons ont aussi été détruites" dans la catastrophe, d'après l'agence officielle laotienne. Image d'illustration.
"Plusieurs maisons ont aussi été détruites" dans la catastrophe, d'après l'agence officielle laotienne. Image d'illustration. © PORNCHAI KITTIWONGSAKUL / AFP
Partagez sur :
Mardi, au Laos, l'effondrement d'un barrage, qui a libéré cinq milliards de mètres cubes d'eau, a entraîné la disparition de plusieurs centaines de personnes.

Des centaines de personnes étaient portées disparues mardi au Laos au lendemain de l'effondrement d'un barrage hydroélectrique en construction dans la province d'Attapeu dans le sud du pays, a annoncé l'agence officielle laotienne.

Cinq milliards de mètres cubes d'eau libérés. Le barrage s'est effondré lundi soir, libérant cinq milliards de mètres cubes d'eau, et faisant "plusieurs morts et des centaines de disparus", a précisé l'agence officielle du régime communiste. "Plusieurs maisons ont aussi été détruites" dans la catastrophe, d'après l'agence.

En cause, des pluies continues. "Le projet hydroélectrique Xe-Pian Xe-Namnoy s'est effondré", a confirmé la Xe Pian-Xe Namnoy Power Company (PNPC), en charge de la construction du barrage. "L'accident a été causé par des pluies continues qui ont fait s'accumuler d'importantes quantités d'eau". Des dizaines d'habitations dans la zone inondée sont totalement submergées, d'après des images aériennes filmées par les secours. D'autres images diffusées par l'agence officielle laotienne montrent des dizaines de personnes, dont de jeunes enfants, entassées dans des barques.

Inquiétudes des ONG depuis des années. Plusieurs dizaines de barrages sont actuellement en construction au Laos, qui exporte la majeure partie de son énergie hydroélectrique vers les pays voisins, notamment en Thaïlande. Depuis plusieurs années, des organisations environnementales expriment leurs inquiétudes quant aux ambitions hydroélectriques du Laos, notamment l'impact des barrages sur le Mékong, sa flore et sa faune, les populations rurales et les économies locales qui en dépendent.

Un chantier qui devait s'achever en 2019. D'une puissance de 410 mégawatts, le barrage de la province d'Attapeu devait commencer à fournir de l'électricité à partir de 2019, d'après le site de PNPC. Et 90% de l'énergie produite devait être exportée vers la Thaïlande, le reste étant distribué localement.