Tirs contre Israël : le Conseil de sécurité de l'ONU se réunira mercredi

, modifié à
  • A
  • A
Les Etats-Unis veulent condamner les tirs palestiniens.
Les Etats-Unis veulent condamner les tirs palestiniens. © KENA BETANCUR / AFP
Partagez sur :
Les Etats-Unis souhaitent condamner "dans les termes les plus forts les tirs de roquettes à l'aveugle par des militants palestiniens dans la bande de Gaza".

Le Conseil de sécurité des Nations unies se réunira mercredi à la demande des Etats-Unis pour évoquer les tirs de roquettes et d'obus contre Israël à partir de la bande de Gaza, ont indiqué des diplomates. Les Etats-Unis ont fait circuler l'ébauche d'une déclaration du Conseil condamnant "dans les termes les plus forts les tirs de roquettes à l'aveugle par des militants palestiniens dans la bande de Gaza" en direction d'Israël, selon une copie du texte.

Feu nourri de roquettes et d'obus. La réunion est prévue à 15h00 mercredi et Nickolay Mladenov, l'envoyé spécial de l'ONU pour le Moyen-Orient, doit faire un compte-rendu aux membres du Conseil. L'armée israélienne a frappé mardi des dizaines de cibles dans la bande de Gaza en représailles à un feu nourri de roquettes et d'obus. Trois soldats israéliens ont été blessés par les tirs, selon l'armée. Aucune victime n'a été rapportée côté palestinien.

"Les tirs ont touché des installations civiles". Fait rare, les bras armés du Hamas et du Djihad islamique ont publié un communiqué commun pour revendiquer la responsabilité des tirs contre Israël, réponse selon eux à de récentes attaques israéliennes contre leurs positions dans Gaza. Cette confrontation entre Israël et des groupes armés palestiniens est la plus sévère depuis la guerre de 2014. "Les tirs de mortiers par des militants palestiniens ont touché des installations civiles, dont un jardin d'enfants", a dénoncé l'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, dans un communiqué.

"Rendre des comptes". "Le Conseil de sécurité devrait être indigné et répondre à ce dernier épisode de violence dirigé contre des civils israéliens innocents", a-t-elle estimé. Et l'ambassadrice américaine à l'ONU d'ajouter : "Les dirigeants palestiniens doivent rendre des comptes pour ce qu'ils laissent faire à Gaza". Le 14 mai dernier, une soixantaine de Palestiniens avaient été tués par l'armée israélienne lors de manifestations contre le transfert de l'ambassade américaine à Jérusalem.