Texas : dans une vidéo, le poseur de bombes affirme qu'il n'a aucun remords

, modifié à
  • A
  • A
Les enquêteurs ont retrouvé une confession vidéo du poseur de bombes d'Austin (image d'archives).
Les enquêteurs ont retrouvé une confession vidéo du poseur de bombes d'Austin (image d'archives). © SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :
Dans une vidéo de 25 minutes, le poseur de bombes de 23 ans a assuré qu'il aimerait "être désolé"  pour ses actes mais qu'il ne l'était pas, se décrivant comme un psychopathe perturbé depuis l'enfance.

L'homme qui a commis une série d'attentats au colis piégé au Texas puis s'est suicidé déclare dans une confession enregistrée qu'il n'a aucun remords et se décrit comme un "psychopathe", a rapporté jeudi un quotidien.

Cinq explosions qui ont fait deux morts. Mark Conditt, 23 ans, était recherché pour cinq explosions de colis piégés qui ont fait deux morts et plusieurs blessés en trois semaines à Austin, la capitale du Texas, et dans sa région. Il est mort mercredi après avoir fait exploser une bombe dans sa voiture alors qu'il allait être arrêté par la police.

La police d'Austin a annoncé mercredi soir que le jeune homme avait laissé un enregistrement vidéo qu'elle a présenté comme une "confession". Mais elle n'a pas rendu cet enregistrement public et n'a pas décrit son contenu en détail, se retranchant derrière l'enquête en cours.

"J'aimerais être désolé mais je ne le suis pas". Selon le principal quotidien d'Austin, l'American-Statesman, qui se réfère à des sources anonymes informées du contenu de cette vidéo de 25 minutes, Mark Conditt y déclare n'avoir aucun remords et projeter d'autres attentats. "J'aimerais être désolé mais je ne le suis pas", déclare-t-il d'après le quotidien. Il se décrit comme un "psychopathe", assure qu'il est perturbé depuis l'enfance et menace de se faire exploser à l'intérieur d'un restaurant McDonald's s'il pense être sur le point d'être arrêté, selon l'Austin American-Statesman.

Pas de motif raciste apparent. Les enquêteurs tentent toujours de déterminer le motif des attentats et d'établir si Conditt avait des complices. Les premières victimes étaient noires ou hispaniques, ce qui avait fait soupçonner un acte raciste. Mais la quatrième explosion dimanche soir a blessé deux hommes blancs, faisant pencher la police pour des cibles aléatoires.

La dernière bombe a explosé mardi avant l'aube dans un centre de tri de FedEx près de San Antonio. Une employée a été légèrement blessée. Une sixième bombe artisanale, qui n'a pas explosé, a été trouvée dans le secteur. La police, qui a interrogé deux colocataires de Mark Conditt, a remis le deuxième en liberté jeudi. Le premier l'avait été mercredi. La police a indiqué qu'aucun des deux n'avait été placé en état d'arrestation.

Où a-t-il appris à fabriquer des bombes ? Les enquêteurs s'efforcent également de déterminer comment Conditt, décrit comme un jeune homme au chômage qui n'avait pas achevé ses études secondaires, a appris à fabriquer ses bombes, qui selon la police étaient d'une conception sophistiquée.

Le chef de la police d'Austin, Brian Manley, a déclaré lors d'une conférence de presse mercredi soir que Conditt ne révélait pas les motifs de ses actes dans sa confession enregistrée, mais qu'il y décrivait avec précision la totalité des colis piégés. "Dans cet enregistrement, le suspect décrit les six bombes qu'il a fabriquées avec un niveau de détails tel qu'il spécifie clairement les différences entre les six bombes", a dit Brian Manley.