Stocks d'uranium enrichi : l'Iran dépassera la limite autorisée dès le 27 juin

  • A
  • A
"Le 27 juin, nous dépasserons cette limite", a déclaré Behrouz Kamalvandi, le porte-parole de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique.
"Le 27 juin, nous dépasserons cette limite", a déclaré Behrouz Kamalvandi, le porte-parole de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique. © AFP
Partagez sur :
L'Iran a annoncé lundi que ses réserves d'uranium enrichi dépasseront à partir du 27 juin la limite imposée par l'accord international sur son programme nucléaire conclu en 2015, augmentant la pression après le retrait des Etats-Unis de ce pacte.

Les réserves d'uranium enrichi de l'Iran dépasseront la limite fixée aux termes de l'accord international sur le nucléaire iranien de 2015 à partir du 27 juin, a annoncé lundi le porte-parole de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique. "Aujourd'hui, le compte à rebours pour passer au-dessus des 300 kilogrammes pour les réserves d'uranium enrichi a commencé et dans dix jours, c'est-à-dire le 27 juin, nous dépasserons cette limite", a déclaré Behrouz Kamalvandi lors d'une conférence de presse diffusée en direct par la télévision d'Etat iranienne.

L'Iran a annoncé le 8 mai qu'il avait décidé de ne plus respecter deux engagements qu'il a pris aux termes de l'accord international conclu à de Vienne en 2015 à propos de son programme nucléaire : ceux limitant ses réserves d'uranium enrichi (UF6) à 300 kg et ses réserves d'eau lourde à 130 tonnes.

Une période de vives tensions avec les États-Unis

Cette décision intervient dans une période de vives tensions avec les Etats-Unis qui ont fait de l'Iran leur bête noire au Moyen-Orient. Le 8 mai, l'Iran avait également donné un ultimatum de 60 jours aux Etats encore parties à l'accord pour l'aider à contourner les sanctions américaines rétablies par Washington après la décision prise par les Etats-Unis, en mai 2018, de ne plus respecter ce pacte.

L'Iran a menacé, s'il n'obtient pas satisfaction au bout des 60 jours de s'affranchir de deux autres de ses engagements pris en matière nucléaire. L'accord sur le nucléaire iranien a été conclu à Vienne le 14 juillet 2015 entre l'Iran et les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU (États-Unis, Chine, Russie, France, Royaume-Uni), plus l'Allemagne. Il a permis de mettre fin à des années d'isolement de l'Iran en levant une partie des sanctions économiques internationales contre ce pays. En échange, Téhéran a accepté de limiter drastiquement son programme nucléaire afin de garantir qu'il ne cherche pas à se doter de l'arme atomique.