Papouasie : des centaines d'évacuations après le réveil d'un volcan

  • A
  • A
Le volcan de Rabalanakaia, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, pays sujet à de fréquentes éruptions volcaniques.
Le volcan de Rabalanakaia, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, pays sujet à de fréquentes éruptions volcaniques. © BRUCE ALEXANDER / AFP
Partagez sur :
Environ 600 habitants d'une minuscule île au large de la Papouasie-Nouvelle-Guinée ont été évacués après l'éruption d'un volcan que les spécialistes croyaient endormi, ont annoncé les autorités et les médias.

Le volcan de plus de 500 mètres de haut, situé sur l'île de Kadovar, au nord de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, s'est réveillé vendredi, a déclaré à l'AFP Chris Kearney, prévisionniste du Centre d'observation des cendres volcaniques (VAAC) de Darwin. "Depuis, il émet un panache continuel (de cendres) en direction de l'ouest-nord-ouest", essentiellement au dessus de l'océan, a-t-il poursuivi. 

Pas de victime. L'ONG chrétienne américaine Samaritan Aviation a déclaré que tous les habitants de l'île, au nombre de 600, avaient été évacués. "Les informations que nous avons font état de l'évacuation de tous les habitants. Il n'y a pas de victime", a déclaré samedi l'ONG sur Facebook. 

Volcan a priori inactif. D'après Chris Kearney, les spécialistes pensaient jusqu'alors que le volcan était inactif. "Le volcan avait montré des signes de perturbations sismiques en 2015, mais il n'avait pas fait éruption, et c'était le seul signe d'activité de son histoire connue", a-t-il dit.

La Papouasie se situe sur la ceinture de feu. L'Observatoire volcanique de Rabaul a déclaré au site local Loop PNG que plus de la moitié de l'île a été "recouverte par des produits volcaniques". La Papouasie se situe sur la "ceinture de feu" du Pacifique où la collision de plaques tectoniques cause de fréquents tremblements de terre et une importante activité volcanique.