Malaisie : deux lesbiennes condamnées à six coups de bâton

  • A
  • A
En Malaisie, les tribunaux islamiques peuvent traiter les questions religieuses et familiales.
En Malaisie, les tribunaux islamiques peuvent traiter les questions religieuses et familiales. © SAEED KHAN / AFP
Partagez sur :
En Malaisie, où la charia est appliquée, deux femmes ont été condamnées à six coups de bâton pour avoir eu des relations sexuelles.

Deux malaisiennes ont été condamnées à six coups de bâton chacune par un tribunal islamique après avoir reconnu des relations sexuelles contraires aux lois de l'islam, a annoncé un responsable local, une sentence dénoncée par les mouvements de défense des droits.

Une "affaire sérieuse". Les deux personnes, âgées de 22 et 32 ans, ont été en outre condamnées à une amende de 3.300 ringgit (700 euros environ), a indiqué le procureur pour les affaires religieuses de l'État de Terengganu, dans le nord du pays, Mohamad Khasmizan Abdullah. La charia ou loi islamique interdit les relations sexuelles entre femmes. "Il s'agit d'une affaire sérieuse. Les procureurs ont supplié le tribunal d'imposer la peine maximale", a ajouté Mohamad Khasmizan Abdullah.

Cette condamnation est de la "torture", a réagi dans un communiqué un mouvement de défense pour des droits, "Justice pour les sœurs", un texte qui a reçu l'appui d'autres organisations. "Pénaliser le sexe consenti entre adultes équivaut à une grossière violation des droits humains", selon le document.

Une pression constante sur la communauté LGBT. Si la sentence est appliquée, ce qui est prévu pour le 28 août, il s'agirait de la première fois que des femmes subiraient des coups de bâton dans l'État de Terengganu pour violation des lois islamiques. Les deux femmes sont libres sous caution et ont le droit de faire appel. L'application de ce type de sanction n'est pas publique en Malaisie. La communauté LGBT est confrontée depuis ces dernières années à une pression croissante en Malaisie, un pays dont la majorité de la population est musulmane. Les officiels sont souvent accusés de viser leurs représentants. Le système judiciaire en Malaisie est double, les tribunaux islamiques étant habilités à traiter les questions religieuses et familiales, ainsi que des affaires telles que l'adultère.