Macron invite les Européens à organiser leur sécurité sans les "seuls Etats-Unis"

, modifié à
  • A
  • A
Emmanuel Macron, PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP 1280
Le chef de l'Etat a expliqué vouloir impliquer "tous les partenaires de l'Europe" dans une "réflexion exhaustive" sur la sécurité. © PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP
Partagez sur :

"Nous devons tirer toutes les conséquences de la fin de la guerre froide", a confié Emmanuel Macron en expliquant qu'il présenterait prochainement un projet de renforcement de la sécurité en Europe.

Le président français Emmanuel Macron a annoncé lundi qu'il présenterait "dans les prochains mois" un projet de renforcement de la sécurité en Europe, estimant qu'elle ne peut plus reposer uniquement sur les États-Unis. "L'Europe ne peut plus remettre sa sécurité aux seuls États-Unis. C'est à nous aujourd'hui de prendre nos responsabilités et de garantir la sécurité et donc la souveraineté européenne", a-t-il déclaré.

Une "réflexion (…) avec tous les partenaires de l'Europe et donc la Russie". "Nous devons tirer toutes les conséquences de la fin de la Guerre froide", a-t-il ajouté, précisant souhaiter le lancement d'une "réflexion exhaustive sur ces sujets avec tous les partenaires de l'Europe et donc avec la Russie". Selon lui, des "progrès substantiels vers la résolution de la crise ukrainienne, tout comme le respect du cadre de l'OSCE" (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe), "seront, bien entendu, des conditions préalables à des avancées réelles avec Moscou".

"Mais cela ne doit pas nous empêcher de travailler dès maintenant entre Européens et je compte sur vous pour cela", a-t-il dit, dans un discours devant 250 ambassadeurs. Pour lui, si "les alliances ont aujourd'hui encore toute leur pertinence, (…) les équilibres, parfois les automatismes, sur lesquels elles s'étaient bâties sont à revisiter". Pour "revisiter l'architecture européenne de défense et de sécurité", il entend lancer "un dialogue rénové sur la cybersécurité, les armes chimiques, les armements classiques, les conflits territoriaux, la sécurité spatiale ou la protection des zones polaires, tout particulièrement avec la Russie".