L'Allemagne célèbre dimanche ses premiers mariages homosexuels

  • A
  • A
© PAU BARRENA / AFP
Partagez sur :
La loi votée le 30 juin entre en application dimanche outre-Rhin. Si 75% des Allemands y sont favorables, le mariage pour tous ne fait pas pour autant l'unanimité.

"Messieurs, vous pouvez échanger vos alliances" : c'est par cette formule, pour les couples gays, et sa version féminine pour les couples lesbiens, que plusieurs municipalités du pays vont célébrer dimanche leurs premières unions. Dimanche a beau être un jour chômé, surtout en Allemagne, plusieurs mairies dont celles de Berlin, Hambourg ou Francfort, ouvriront leurs portes pour l'occasion.

En ce 1er octobre, l'Allemagne devient donc le 15e pays européen à pratiquer le mariage homosexuel, une évolution permise du bout des lèvres avant les élections par Angela Merkel après des années d'opposition. "C'est une journée qui doit être célébrée à sa juste valeur", a affirmé Knut Mildner-Spindler maire-adjoint de Friedrichshain-Kreuzberg, quartier "branché" de la capitale allemande.

 

Merkel était initialement opposée à cette loi. Aujourd'hui, les Allemands sont à plus de 75% favorables au mariage homosexuel, selon les sondages. Mais il ne fait pas pour autant l'unanimité. Angela Merkel a longtemps traîné des pieds sur la question pour ne pas brusquer la branche la plus conservatrice de sa famille politique, le parti chrétien-social bavarois CSU, très à cheval sur la défense des valeurs familiales traditionnelles. C'est l'approche des élections législatives de septembre qui a précipité la légalisation du mariage pour tous. Angela Merkel, initialement opposée à cette loi, a provoqué la surprise fin juin en autorisant ses députés à se prononcer, en cas de vote, en âme et conscience sur la question. Une manière pour elle de priver ses rivaux sociaux-démocrates d'un thème de campagne porteur.

Possibilité d'adopter un enfant. La loi sur le "Mariage pour tous", votée le 30 juin, a modifié le Code civil en définissant le mariage comme "une union pour la vie entre deux personnes de sexe différent ou identique". Concrètement, les couples homosexuels qui souhaiteront sceller leur union bénéficieront des mêmes droits que les couples hétérosexuels : en termes d'impôts mais surtout en leur ouvrant la possibilité d'adopter un enfant. Cette évolution législative est la conclusion de longues années de lutte pour la communauté LGTB. 

Europe 1
Par B.P. avec AFP