La maire de Rome annonce l'interdiction des diesels à partir de 2024

  • A
  • A
3.600 monuments en pierre et 60 sculptures de bronze sont menacés dans Rome d'une forte dégradation en raison de la pollution atmosphérique © AFP
Partagez sur :

La capitale italienne n'ayant pas d'importantes usines, la quasi-totalité de la pollution atmosphérique provient des véhicules.

La maire de Rome, Virginia Raggi, membre du Mouvement 5 Etoiles (M5S, populiste) a annoncé que le centre de la capitale italienne serait interdit aux voitures diesels privées à partir de 2024.

"Le courage d'adopter des mesures fortes". Virginia Raggi avait fait cette annonce lundi lors d'un discours à Mexico devant des femmes-maires réunies dans le cadre d'une rencontre intitulée "Women4Climate" (les femmes pour le climat) et a diffusé son discours sur les réseaux sociaux à son retour à Rome. "A partir de 2024, il sera interdit d'utiliser les voitures diesel dans le centre de Rome", a-t-elle déclaré, sans donner de détails. "Si nous voulons agir sérieusement, nous devons avoir le courage d'adopter des mesures fortes", a-t-elle commenté sur sa page Facebook.

Milan veut interdire le diesel d'ici 2030. Environ deux tiers des 1,8 million de nouvelles voitures vendues en Italie l'an dernier roulent au diesel, selon des statistiques de l'industrie automobile. La capitale italienne n'ayant pas d'importantes usines, la quasi-totalité de la pollution atmosphérique provient des véhicules. Selon une étude effectuée l'an dernier par un département du ministère italien de la Culture, 3.600 monuments en pierre et 60 sculptures de bronze sont menacés dans Rome d'une forte dégradation en raison de la pollution atmosphérique. La municipalité de Milan, ville du Nord au coeur d'un bassin industriel, a déjà annoncé qu'elle voulait interdire le diesel d'ici l'horizon 2030.

L'Allemagne ouvre la voie à une interdiction du diesel. Le diesel est en recul depuis plusieurs années en Europe et dans le monde, ce qui contraint les constructeurs à revenir massivement vers les motorisations essence et à accélérer l'électrification des véhicules. Il y a deux jours, le Financial Times a affirmé que le constructeur italo-américain Fiat Chrysler (FCA) allait annoncer en juin l'abandon du diesel pour la motorisation de ses voitures particulières d'ici 2022 en raison de la chute de la demande et de coûts croissants. Et mardi, la justice allemande a ouvert la voie à des interdictions de circulation des vieux diesels dans les villes, plongeant des millions d'automobilistes dans l'incertitude.