Iran : le Conseil de sécurité de l'ONU tiendra une réunion d'urgence

, modifié à
  • A
  • A
Les États-Unis ont sollicité une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU sur l'Iran. (Illustration)
Les États-Unis ont sollicité une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU sur l'Iran. (Illustration) © KENA BETANCUR / AFP
Partagez sur :
Les États-Unis ont sollicité une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU, alors que Washington envisage d'adopter de nouvelles sanctions contre l'Iran. 

Les États-Unis ont sollicité une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU sur l'Iran, ont indiqué jeudi des diplomates. La réunion, qui doit encore être confirmée par la présidence du Conseil - assurée ce mois-ci par le Kazakhstan - doit se tenir vendredi, à 20h. 

La Russie a critiqué cette demande des États-Unis de débattre des manifestations en Iran devant le Conseil de sécurité et pourrait demander, avec d'autres membres du Conseil, un vote de procédure pour tenter de bloquer la réunion, selon des diplomates.

"Le peuple iranien réclame la liberté". Le règlement du Conseil exige une majorité de neuf des quinze membres avant d'ajouter un sujet à l'ordre du jour. Aucun veto ne peut s'appliquer. L'ambassadrice américaine, Nikki Haley, avait déclaré en début de semaine qu'elle demanderait une réunion de la plus haute instance onusienne en signe de soutien aux manifestants iraniens. "Le peuple iranien réclame la liberté", avait-elle déclaré mardi. "Tous ceux qui sont épris de liberté doivent soutenir leur cause."

21 personnes tuées au cours de manifestations en Iran. Au moins 21 personnes ont été tuées et des centaines d'autres arrêtées au cours de manifestations contre la situation économique qui ont tourné à la contestation anti-gouvernementale notamment à Téhéran, où des des bâtiments gouvernementaux et des postes de police ont été attaqués. Nikki Haley avait indiqué vouloir également demander une réunion du Conseil des droits de l'homme de l'ONU à Genève pour débattre de ces violences.

Moscou met en garde contre "toute tentative d'ingérence". À Moscou, le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Ryabkov a mis en garde les États-Unis contre "toute tentative d'ingérence dans les affaires intérieures" de l'Iran. La Russie affirme que les manifestations en Iran ne constituent pas une menace pour la paix et la sécurité internationales et ne sont pas du ressort du Conseil de sécurité.