Erdogan compare le sort des Palestiniens à Gaza à celui des Juifs sous les nazis

, modifié à
  • A
  • A
Le président turc accuse Israël de "terrorisme d'Etat". (image d'archive)
Le président turc accuse Israël de "terrorisme d'Etat". (image d'archive) © ADEM ALTAN / AFP
Partagez sur :
Le président turc a accusé vendredi l'Etat hébreu d'infliger aux Palestiniens de la bande de Gaza le même sort que les Juifs sous le nazisme. 

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a comparé vendredi le traitement réservé par Israël aux Palestiniens de la bande de Gaza à la persécution des Juifs en Europe sous les nazis. "Il n'y a pas de différence entre les atrocités subies par le peuple juif en Europe il y a 75 ans et la brutalité dont souffrent nos frères à Gaza", a déclaré Recep Tayyip Erdogan à l'ouverture d'un sommet panislamique à Istanbul.

"Terrorisme d'Etat". Il a accusé les dirigeants "d'un peuple qui a subi toutes sortes de tortures dans les camps de concentration durant la Seconde Guerre mondiale" d'attaquer les Palestiniens "en usant de méthodes similaires à celles des nazis". Le président turc parlait à l'ouverture d'un sommet de l'Organisation de la coopération islamique (OCI), qu'il a convoqué pour faire condamner Israël à la suite de la mort de près de 60 Palestiniens lundi sous les balles israéliennes dans la bande de Gaza, alors qu'ils manifestaient contre le transfert de l'ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem. "Ce qu'Israël a fait, c'est du banditisme, de la brutalité et du terrorisme d'Etat", a-t-il poursuivi, en comparant le bain de sang à Gaza à un "génocide".

 

Les pays musulmans pour une "force de protection internationale". Lors de ce sommet de l'OCI vendredi à Istanbul, les pays musulmans ont appelé à l'envoi d'"une force de protection internationale" dans les Territoires palestiniens. L'OCI a en outre condamné "les actions criminelles dans forces israéliennes dans les Territoires palestiniens occupés, notamment dans la bande de Gaza", accusant aussi les Etats-Unis "de soutenir les crimes d'Israël". Elle appelle enfin l'ONU à mettre sur pied "une commission d'enquête internationale" pour faire la lumière sur le bain de sang de Gaza.

Europe 1
Par Europe1.fr avec AFP