Emmanuel Macron en visite jeudi à Buenos Aires avant un G20 tendu

, modifié à
  • A
  • A
Emmanuel et Brigitte Macron sont arrivés mercredi soir en Argentine.
Emmanuel et Brigitte Macron sont arrivés mercredi soir en Argentine. © HO / AFP
Partagez sur :
Pour sa journée à Buenos Aires, Emmanuel Macron a prévu un programme à la fois culturel et politique, avant d'attaquer un G20 dominé par les tensions commerciales et diplomatiques.

Arrivé mercredi soir à Buenos Aires avec son épouse, Emmanuel Macron effectue jeudi une visite officielle dans la capitale argentine où il rencontrera son homologue Mauricio Macri, avant de participer à un G20 qui s'annonce particulièrement tendu.

Une visite culturelle… "Surprends-moi", a répondu le président français à Mauricio Macri qui lui demandait ce qu'il souhaitait voir en Argentine, ont rapporté des sources diplomatiques. Aussi le président argentin et son épouse Juliana emmèneront en hélicoptère les Macron déjeuner dans l'Isla El Descanso, une escapade bucolique sur le delta du Parana. C'est la première visite du président français en Amérique du sud, dans un pays sur lequel la France compte pour soutenir ses positions.

Pour sa journée à Buenos Aires, Emmanuel Macron a prévu un programme à la fois culturel et politique. Féru de littérature, il a souhaité rencontrer la veuve du grand écrivain argentin Jorge Luis Borges, María Kodama, qui lui fera visiter la Fondation Borges où sont abrités de nombreux souvenirs de l'écrivain. Il se rendra également dans la célèbre librairie El Ateneo Grand Splendid, installée dans un ancien théâtre, où il s'entretiendra avec de jeunes écrivains.

… et mémorielle. À son programme figure également une halte sur la Plaza de Mayo, lieu symbolique de la résistance contre la dictature militaire des années 70-80. C'est là que chaque semaine venaient défiler les mères et les grands-mères des disparus. Dans le même esprit, il se rendra au Parc de la Mémoire, dédié au souvenir des victimes de la dictature (1976-1983). Il jettera des roses dans le Rio de la Plata, où des milliers de "disparus" furent jetés vivants et drogués depuis des avions militaires. Après son entretien avec le président argentin Mauricio Macri, le président de la République s'adressera à la communauté française, forte en Argentine de 20.000 personnes.

Un G20 tendu. Cette visite précède un G20 qui s'annonce aux antipodes du multilatéralisme renforcé dont Emmanuel Macron s'est fait le champion. Ce sommet devrait en effet être dominé par des affrontements bilatéraux : guerre commerciale États-Unis-Chine, menaces du président américain de taxer les voitures européennes et tensions américano-russes après l'arraisonnement par Moscou de navires ukrainiens. "La réforme du système multilatéral, la lutte contre les inégalités, la promotion d'un agenda international ambitieux pour protéger la biodiversité et lutter contre le dérèglement climatique sont autant de sujets sur lesquels la France et l'Amérique latine parlent d'une même voix", a déclaré le chef de l'État au journal argentin La Nacion jeudi.

Macron craint un tête-à-tête Chine-USA et un sommet "inutile"

Au G20, "le risque est celui d'un tête-à-tête entre la Chine et les États-Unis et d'une guerre commerciale destructrice pour tous", a averti Emmanuel Macron dans son entretien accordé à La Nacion. Sur le climat et le commerce, "ce qu'on risque, c'est le blocage des forums multilatéraux comme le G20", a-t-il ajouté. "Sur le commerce, le risque est celui d'un délitement de l'OMC, qui malgré ses défauts est la plus grande plateforme de régulation du commerce mondial", a-t-il plaidé, en rappelant que la France et l'UE proposent une réforme de l'OMC. "Si nous ne montrons pas des avancées concrètes, nos réunions internationales deviennent inutiles et même contreproductives", a-t-il estimé.