Deux Malaisiennes condamnées pour homosexualité reçoivent des coups de bâton

  • A
  • A
La communauté LGBT est confrontée depuis ces dernières années à une pression croissante en Malaisie.
La communauté LGBT est confrontée depuis ces dernières années à une pression croissante en Malaisie. © SAEED KHAN / AFP
Partagez sur :
Ce jugement a scandalisé de nombreuses organisations de défense des droits de l'Homme. Elles ont dénoncé une détérioration de la situation de la communauté gay et lesbienne de Malaisie.

Deux Malaisiennes qui avaient reconnu avoir eu ensemble des relations sexuelles contraires aux lois de l'islam ont reçu lundi des coups de bâton, en application d'une peine prononcée par un tribunal islamique. Ce jugement avait scandalisé de nombreuses organisations de défense des droits de l'Homme qui avaient dénoncé une détérioration de la situation de la communauté gay et lesbienne de Malaisie. C'est selon des activistes la première fois que des Malaisiennes reçoivent la bastonnade pour avoir enfreint les lois de l'islam réprimant les relations homosexuelles.

Des coups de bâtons et une amende. Les deux femmes, âgées de 22 et 32 ans, avaient été arrêtées en avril après avoir été découvertes dans une voiture sur une place publique de l'Etat très conservateur de Terengganu, dans le nord du pays. Elles avaient plaidé coupable d'atteinte à une loi de l'islam et été condamnées par le tribunal islamique à six coups de bâton et une amende de 3.300 ringgit (690 euros).

De nombreuses critiques. La condamnation avait entraîné de nombreuses critiques. Gwen Lee, responsable d'Amnesty International en Malaisie, avait dénoncé un châtiment "cruel et injuste". Thilaga Sulathireh, du groupe de défense des droits des transgenres Justice pour les Soeurs, avait estimé que cette condamnation contribuait au sentiment d'impunité pour les personnes responsables d'actes homophobes.

Une pression croissante. La communauté LGBT est confrontée depuis ces dernières années à une pression croissante en Malaisie, un pays dont la majorité de la population est musulmane. Les autorités sont souvent accusées de viser leurs représentants. Le système judiciaire en Malaisie est double, les tribunaux islamiques étant habilités à traiter les questions religieuses et familiales, ainsi que des affaires telles que l'adultère.