PHOTO - A New York, les parcs sont accessibles, mais... en restant dans sa bulle

, modifié à
  • A
  • A
Les New-yorkais peuvent se rendre au Domino Park de Brooklyn, mais à condition de rester dans une zone délimitée. 1:51
Les New-yorkais peuvent se rendre au Domino Park de Brooklyn, mais à condition de rester dans une zone délimitée. © Xavier Yvon / Europe 1
Partagez sur :
Après un long confinement, pour conjuguer les sorties et le respect de la distanciation physique, la ville de New York a décidé d'ouvrir certains parcs en établissant des zones délimitées sous forme de cercle, pour chaque personne. Une mesure jugée satisfaisante pour de nombreux habitants. 
REPORTAGE

Alors qu'à Paris, les parcs restent fermés, dans de nombreuses métropoles autour du globe, les autorités ont décidé de les ouvrir, comme aux États-Unis, pays le plus touché par la pandémie de coronavirus avec au moins 97.430 décès pour 1.633.076 cas. Mais pour éviter toute reprise de la propagation du virus, les autorités sanitaires ont décidé... de tracer de grands cercles sur les pelouses, comme à New York. Explications de notre correspondant sur place. 

"On vit des temps bizarres, alors on fait des trucs bizarres"

"S'il vous plaît, restez dans un cercle". Depuis quelques jours, un tout nouveau panneau est visible pour ceux qui voudraient se rendre à Domino Park, au bord de l’East River, à Brooklyn, célèbre quartier de New York. Car pour conjuguer les sorties après le confinement avec la distanciation physique, il y a désormais des emplacements délimités sur la pelouse : des ronds blancs dessinés sur l’herbe, à deux mètres de distance les uns des autres.

Chacun est comme dans une bulle invisible. "On vit des temps bizarres, alors on fait des trucs bizarres", commente Yoni, un jeune New-Yorkais qui fait sa gymnastique, planté au milieu de son cercle.

"C'est une solution créative pour s’aérer en sécurité"

Dans le rond voisin, Katherine a posé sa poussette et tente de garder sa fille de 16 mois à l’intérieur du cercle. Elle est satisfaite que les parcs soient de nouveau accessibles. "C'est efficace parce que tout le monde peut voir s'il y a une place ou non", explique-t-elle au micro d'Europe 1. "Je suis contente d'en trouver une. Normalement, c'est difficile parce que le parc est très fréquenté, à cause de la vue magnifique qui donne sur la statue de la Liberté et l'Empire State Building".

Bientôt pour tous les parcs de New York ?

À New York, l’été est une épreuve : "Il va faire très chaud et humide", préviennent quatre amis qui se sont retrouvés dans leur cercle, qui eux aussi trouvent intéressante cette mesure. "C'est une solution créative pour s’aérer en sécurité", estiment-ils. 

Et ces cercles pourraient devenir une nouvelle norme dans la ville qui ne dort jamais. Le maire de New York envisage de généraliser la mesure à tous les parcs. En attendant, pour que ses administrés puissent sortir de chez eux et prendre l'air tout en gardant leurs distances, il a déjà piétonnisé plus de 70 kilomètres de rues.

Europe 1
Par Xavier Yvon (à New York), édité par Ariel Guez