Vatileaks : le Vatican parle de "chantage"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le Vatican est soumis à une forme de "chantage", surtout depuis les derniers documents publiés par le quotidien Repubblicale week-end dernier, a relevé mercredi le porte-parole du Saint-Siège, qui a affirmé que le majordome du pape avait été de nouveau interrogé mercredi.

Lors d'un point de presse pour faire le point sur l'affaire des fuites, le père Federico Lombardi a souligné que les propos du "corbeau", cités dimanche dans le quotidien La Repubblica, "ne constituaient pas un doux conseil".

"C'est une menace grave. Le mot chantage pour la définir me semble compréhensible. Nous sommes arrivés pratiquement à une situation de menace de l'ordre du chantage", a-t-il dit. A travers La Repubblica, le "corbeau" avait menacé de publier de nouveaux documents "si n'étaient pas chassés du Vatican les vrais responsables", citant le numéro deux du Saint-Siège, le cardinal italien Tarcisio Bertone, et le secrétaire particulier du pape, l'Allemand Georg Gänswein.