Une espèce de tortue réapparaît

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

Une espèce rare de tortue géante des îles Galapagos que l'on croyait éteinte il y a plus de 150 ans aurait fait sa réapparition en très petit nombre, selon des travaux publiés lundi aux Etats-Unis. Les chercheurs américains sont parvenus à cette conclusion après avoir retrouvé la signature génétique de cette tortue, dite Chelonoidis elephantopus, dans l'ADN de ses descendants hybrides.

"A notre connaissance, c'est la première fois que l'on redécouvre une espèce d'animal éteinte en traquant son empreinte génétique laissée dans les génomes de ses progénitures hybrides", souligne Ryan Garrick de l'Université de Yale, l'un des auteurs de l'étude parue dans la revue américaine Current Biology datée du 10 janvier. "Cette découverte donne un nouveau souffle aux efforts de protection des tortues menacées des îles Galapagos", estime-t-il.

Aujourd'hui, plusieurs des treize espèces restantes de tortues des Galapagos sont considérées comme en grand danger d'extinction. La tortue Chelonoidis elephantopus, ou C. elephantopus, se trouvait à l'origine uniquement sur l'île Floreana et s'était, croyait-on, éteinte peu après le voyage historique de Darwin aux Galapagos en 1835. Le groupe de chercheurs de Yale a détecté les toutes premières traces génétiques de ces tortues dans l'ADN de onze tortues appartenant à une autre espèce dite C. becki et vivant sur l'île Isabela, à proximité d'un volcan actif.