Syrie : une journaliste expulsée vers l'Iran

  • A
  • A
Partagez sur :

Dorothy Parvez, la journaliste américano-canado-iranienne de la chaîne qatarie Al-Jazira disparue en Syrie fin avril a été expulsée vers l'Iran le 1er mai, a annoncé mercredi l'ambassade de Syrie à Washington.

Dorothy Parvez "a tenté d'entrer illégalement en Syrie" le 29 avril avec un visa touristique et un passeport iranien expiré, affirme la représentation diplomatique dans un communiqué à son en-tête. Deux jours plus tard, elle a été "extradée, en accord avec la loi internationale, dans le pays ayant délivré le passeport".

La Syrie juge "très regrettable qu'une journaliste travaillant pour une agence de presse internationale aussi renommée qu'Al-Jazira tente d'entrer dans un pays de deux façons illégales, un passeport venu à expiration et une fausse déclaration quant à l'objectif du voyage". "C'est encore plus troublant", poursuit le communiqué, "si son employeur était informé de cette activité illégale et l'a permise".

Al-Jazira avait affirmé plus tôt que sa journaliste, qui possède les nationalités américaine, canadienne et iranienne, se trouvait en Iran et avait appelé Téhéran à la relâcher immédiatement. L'administration américaine, qui tentait de vérifier les affirmations de la chaîne d'information arabe, s'est dite "très inquiète" pour le sort de la jeune femme.