Sénégal : appel au calme et à la transparence

  • A
  • A
Partagez sur :

Des appels au calme et à la transparence ont été lancés à la veille du second tour de la présidentielle de dimanche au Sénégal entre le chef de l'Etat sortant Abdoulaye Wade et son ex-Premier ministre Macky Sall, favori après avoir reçu le soutien de l'ensemble de l'opposition.

La campagne pour ce second tour a donné lieu à quelques incidents violents entre partisans des deux candidats, sans commune mesure toutefois avec les violences ayant précédé le premier tour du 26 février qui avaient fait de six à quinze morts et au moins 150 blessés.

"Les violences enregistrées durant la campagne électorale du second tour sont des alertes qu'il ne faut pas minimiser", a affirmé à la presse Doudou Ndir, président de la Commission électorale nationale autonome (Céna).

D'où la nécessité selon lui de faire preuve "de la plus grande fermeté à l'égard de toute menace à l'ordre public qui surviendrait" dimanche.