Novak Djokovic contre des frappes en Syrie

  • A
  • A
Partagez sur :

Le n°1 mondial de tennis Novak Djokovic, qui avait douze ans quand les forces de l'Otan ont bombardé sa ville de Belgrade en 1999, a indiqué dimanche que des frappes aériennes contre la Syrie n'étaient pas une bonne solution. "Je suis complètement contre toute sorte d'armes, toute sorte de frappes aériennes ou d'attaques de missiles. Je suis complètement contre tout ce qui est destructeur parce que j'en ai eu l'expérience, je sais que cela n'apporte rien de bon à personne", a déclaré le Serbe de 26 ans à New York, où il dispute l'US Open, le dernier tournoi du Grand Chelem de la saison.

>>> A lire : Syrie : Hollande veut convaincre les élus