Morsi se dit victime d'un coup d'Etat militaire

  • A
  • A
Partagez sur :

Le procès pour "incitation au meurtre" du président islamiste égyptien Mohamed Morsi, destitué par l'armée en juillet, a été ajourné lundi au 8 janvier 2014, a constaté un journaliste de l'AFP. "Je suis le président de la République et ce tribunal est illégal", a déclaré M. Morsi. "Il faut juger les leaders du coup d'État militaire", a lancé le premier chef de l'Etat élu démocratiquement en Egypte, déposé et arrêté par l'armée le 3 juillet quelques jours après que des millions d'Egyptiens sont descendus dans les rues pour réclamer son départ.