Le capitaine du navire de Greenpeace libéré

  • A
  • A
Partagez sur :

Le capitaine du navire de Greenpeace arraisonné dans l'Arctique russe, et d'autres membres de l'équipage, sont sortis de prison vendredi, bénéficiant d'une libération sous caution après plus de deux mois de détention provisoire en Russie, a annoncé l'ONG.

Le capitaine de l'Arctic Sunrise, l'Américain Peter Willcox, qui commandait en 1985 le Rainbow Warrior dynamité par les services secrets français en Nouvelle-Zélande, le Suisse Marco Weber, les Néerlandais Faiza Oulahsen et Mannes Ubels, le Canadien Paul Ruzycki, les Britanniques Kieron Bryan et Anthony Perrett et l'Argentin Miguel Hernan Perz Orzi ont quitté leur centre de détention de Saint-Pétersbourg après le versement de leur caution, fixée à 2 millions de roubles (45.000 euros) pour chacun.

Un peu plus tard, les Britanniques Alexandra Harris, Frank Hewetson, Iain Rogers, le Néo-Zélandais Jonathan Beauchamp, la Turque Gizem Akhan, l'Ukrainien Rouslan Iakouchev et le Canadien Alexandre Paul sont aussi sortis.

La justice a par ailleurs prononcé des libérations sous caution pour trois derniers militants, le Suédo-Américain d'origine russe Dmitri Litvinov, le Russe Roman Dolgov, et le Britannique Phil Ball.Un seul militant, l'Australien Colin Russell, a vu sa détention provisoire prolongée de trois mois, jusqu'au 24 février. Selon l'ambassadeur australien en Russie, il devrait faire appel et est confiant dans la décision qui sera rendue.

Le président Vladimir Poutine a affirmé que les autorités n'avaient pas l'intention d'interférer dans cette affaire."La direction politique de la Russie n'a pas l'intention d'interférer dans ce procès", a-t-il déclaré après une rencontre à Saint-Pétersbourg avec le Premier ministre turc Recep Eyyip Erdogan. "Il n'y a pas d'intention d'aggraver quoi que ce soit ou de maintenir en détention quelqu'un en particulier", a-t-il ajouté.