La Sécu algérienne rejette ses créances

  • A
  • A
Partagez sur :

Les caisses de Sécurité sociale algériennes ont rejeté en bloc les créances, évaluées dans un premier temps à 600 millions d’euros, puis à 32 millions d’euros pour l’année 2011 par les hôpitaux français, a rapporté jeudi le quotidien algérien El-Watan.

La Caisse nationale algérienne de Sécurité sociale (CNAS) rejette des factures "injustifiées" concernant un contentieux financier estimé à 16 millions d’euros sur six ans, de 2005 au 31 décembre 2011, selon une source proche du dossier citée par le journal.

"Tant que des pièces justificatives n’ont pas été fournies par ces hôpitaux, 50% de ces factures seront de toute façon rejetées car elles ne concernent pas la CNAS et n’ont rien à voir avec les prises en charge délivrées par la Sécurité sociale", a encore affirmé cette source.

Avant les années 2000, l’Algérie honorait ses factures de manière régulière auprès des caisses primaires françaises pour les soins de ressortissant algériens en France.

Mais "depuis quelques années, certaines factures présentent des problèmes et nous avons exigé des explications et des documents justificatifs": c’est-à-dire de la date d’hospitalisation à la date de sortie et celles qui sont jugées "nues" sont rejetées, a expliqué ce responsable.