Fuite au Vatican : il y aura bien un procès

  • A
  • A
Partagez sur :

Un tribunal du Vatican a annoncé lundi qu'il jugerait non seulement le majordome du pape, Paolo Gabriele, pour le scandale Vatileaks des fuites de documents confidentiels mais aussi un complice dont le nom apparaît pour la première fois, Claudio Sciarpelletti, un informaticien de la Secrétairerie d'Etat.

Paolo Gabriele sera jugé pour vol aggravé, et Claudio Sciarpelletti pour complicité, a indiqué le juge d'instruction Piero Bonnet dans un communiqué diffusé au Vatican. Claudio Sciarpelletti est analyste et programmeur à la secrétairerie d'Etat, le gouvernement central du Vatican. Lors d'un point de presse, le porte-parole du Vatican le père Federico Lombardi a affirmé que l'informaticien n'était pas vraiment un complice et qu'il avait eu "un rôle marginal".

Paolo Gabriele, 46 ans, arrêté le 23 mai, a été assigné à son domicile au Vatican le 21 juillet après 53 jours de détention dans une cellule du palais de justice, derrière la basilique Saint-Pierre, en l'absence de prison. Jusqu'à présent, il était l'unique prévenu dans l'affaire Vatileaks, qui a vu des centaines de documents secrets transmis depuis janvier à des journalistes italiens.