Espagne : une centrale nucléaire survolée

  • A
  • A
Partagez sur :

Des militants de Greenpeace ont survolé mardi en parapente la centrale nucléaire de Garoña, la plus ancienne d'Espagne, pour dénoncer le "manque de sécurité" de cette installation dont le gouvernement a décidé de prolonger l'exploitation pour cinq ans.

Les deux militants écologistes, dont les parapentes portaient l'inscription "Garoña fermeture, maintenant", ont déposé des engins fumigènes sur le toit du bâtiment abritant le réacteur de la centrale, proche de Burgos dans le nord de l'Espagne.

L'organisation, à l'occasion de la Journée mondiale de l'Environnement, voulait mettre en évidence "le manque de sécurité de la centrale", a expliqué Greenpeace dans un communiqué. "Il n'existe aucune raison, économique ou énergétique, qui justifie la prolongation de l'exploitation de Garoña", a ajouté l'organisation, en dénonçant "des risques pour les citoyens".