11-Septembre : des poursuites contre l'Arabie saoudite peuvent continuer

, modifié à
  • A
  • A
L'Arabie saoudite a toujours nié la moindre implication dans les attentats du 11 septembre 2001.
L'Arabie saoudite a toujours nié la moindre implication dans les attentats du 11 septembre 2001. © CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :
Si l'implication de l'Arabie saoudite dans l'attentat du 11-Septembre n'a jamais été prouvée, certains estiment toujours que le pays a fourni un soutien à Oussama Ben Laden.

Un juge fédéral américain a rejeté mercredi un recours de l'Arabie saoudite visant à annuler des poursuites alléguant que le royaume sunnite a aidé à organiser les attentats du 11 septembre 2001.

Un soutien de l'Arabie saoudite à Ben Laden ? Le magistrat George Daniels, qui siège à Manhattan, a estimé dans son jugement que les plaignants avaient présenté un "fondement raisonnable" dans leurs arguments. Ces proches de victimes affirment que l'Arabie saoudite a fourni un soutien matériel, notamment financier, à Al-Qaïda et Oussama Ben Laden

L'implication du pays jamais prouvée. Le Congrès américain a adopté fin septembre 2016 une loi baptisée Jasta (Justice Against Sponsors of Terrorism Act), qui permet aux survivants et aux proches de victimes du "terrorisme" de poursuivre en justice des gouvernements étrangers. L'Arabie saoudite, fidèle allié des Etats-Unis, a toujours nié la moindre implication dans les attentats du 11 septembre 2001 - 15 des 19 auteurs étaient Saoudiens - et elle a été lavée de tout soupçon par une commission d'enquête américaine en 2004.