Un collège de Tulle saccagé en pleine nuit : "Les dégâts s’élèvent à au moins 60.000 euros"

, modifié à
  • A
  • A
collège victor hugo tulle 1280
© Capture Google maps
Partagez sur :
Les autorité ont été alertées après que les casseurs ont posté des vidéos du saccage sur les réseaux. Au micro d'Europe 1, le maire Bernard Combes dénonce "le caractère destructeur de ce délit".

Une triste découverte. Le collège Victor Hugo de Tulle, en Corrèze, a été totalement saccagé jeudi soir, en pleines vacances scolaires. Les individus à l’origine du sinistre se sont même filmés et ont diffusé la vidéo sur les réseaux sociaux. Le Conseil départemental a porté plainte.

Un "déchaînement de violences". Des portes brisées, des câbles arrachés… Les vidéos postées témoignent d’une violence impressionnante. Ce sont d’ailleurs ces images, publiées le jour des faits, qui ont choqué un adolescent qui a lui-même prévenu les autorités.

Interrogé par Europe 1, Bernard Combes, le maire de Tulle, se dit consterné : "Nous avons été extrêmement surpris, très choqués par le caractère destructeur de ce délit. Nous avons eu des destructions profondes : des portes défoncées, des vitres brisées à l’extincteur", énumère l’édile, qui parle encore d’un "déchaînement de violences sur le matériel pédagogique et les locaux."

Coûteuses réparations. "Les dégâts s’élèvent à au moins 60.000 euros", estime-t-il. "Tout ça va coûter de l’argent, beaucoup d’argent, là où l’on n’a pas besoin de le dépenser comme ça", déplore encore le socialiste. En marge de la grogne des "gilets jaunes", le contexte social a-t-il joué ? Le maire de Tulle s’interroge. Pour l’heure, les équipes techniques et pédagogiques s’attellent à remettre en état les lieux, alors même que la rentrée de janvier se profile.

Condamnation du ministre. Le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a condamné dimanche les dégradations perpétrées dans ce collège de Tulle. "Je condamne avec la plus grande fermeté les actes de vandalisme qui ont touché le collège Victor Hugo de Tulle. Solidarité totale avec le Conseil général de Corrèze qui a porté plainte pour retrouver les responsables. Le travail sera fait pour assurer la rentrée", a indiqué le ministre dans un tweet. 

Outre le Conseil départemental, le collège a également porté plainte. L'enquête a été confiée à la police de Tulle, qui étudie les vidéos diffusées sur les réseaux sociaux pour identifier les auteurs.

 

 

Europe 1
Par Jean-Jacques Héry, édité par Romain David

Les + lus