Lyon : une femme soupçonnée d'agression sur une vétérinaire après la mort de son chien

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Une femme d'une trentaine d'années est soupçonnée d'avoir commis une agression sur une vétérinaire du sud de Lyon, dimanche dernier, après la mort de son yorkshire.

Elle n'aurait pas supporté le décès de son yorkshire, et elle serait ensuite revenue en découdre avec la vétérinaire. Une femme est en effet soupçonnée d'agression sur une vétérinaire après la mort de son chien, dimanche dernier à Lyon.

"Elle m'a accusé d'avoir euthanasié son chien"

Tout commence à la mi-juin, quand une femme d'une trentaine d'années amène son yorkshire souffrant d'une pancréatite dans une clinique vétérinaire de Pierre-Bénite, au sud de Lyon. Très mal en point, l'animal a dû être transféré dans un centre spécialisé de Saint-Etienne pour être opéré, mais il ne survit pas à la prise en charge.

Dimanche dernier, la propriétaire de l'animal serait alors retourné dans la clinique de Pierre-Bénite. "Quand elle est arrivée, je l'ai fait rentrer pour voir son petit chien, et elle s'est énervée", raconte la vétérinaire au micro d'Europe 1. "Elle m'a accusée d'avoir euthanasier son chien, de ne pas m'en être occupé. Puis, elle s'est retournée et m'a donné une très grosse claque qui m'a fait tomber par terre, sur l'oreille", se souvient la victime.

15 jours d'ITT

La jeune femme s'en serait alors allée avec le cadavre de son chien. Mais la vétérinaire, qui ne se sent pas en sécurité, décide de se rendre dans la boulangerie voisine pour demander à quelqu'un d'appeler la police et de rester avec elle. Un geste censé, à en croire la suite de son histoire. "Elle était toujours aussi agressive, et elle m'a de nouveau frappé malgré la présence du voisin qui est une armoire à glace", témoigne-t-elle. "Elle me disait, 'Je vais te tuer, je vais te buter !'".

Ces deux agressions vont aboutir à 15 jours d'ITT pour la vétérinaire. "Je n'entendais plus pendant deux jours, j'ai une subluxation de la mâchoire et des bleus", précise la vétérinaire. De son côté, la jeune femme a été entendue par la police, et doit entendue par le tribunal correctionnel de Lyon en décembre prochain pour violence volontaire.

Europe 1
Par Jean-Luc Boujon, édité par Ugo Pascolo

Les + lus