Une directrice de maison de retraite condamnée

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

Le tribunal correctionnel de Compiègne a condamné mercredi la directrice d'une maison de retraite de l'Oise à 3 ans de prison dont un ferme pour avoir laissé des pensionnaires dans de mauvaises conditions d'hygiène, a-t-on appris jeudi de source judiciaire. Marie-Claire Bojara, 61 ans, qui dirigeait cet établissement de Freniches, dans l'Oise, a été reconnue coupable de "délaissement" mais relaxée de l'accusation d'exercice illégal de la médecine. Au cours de l'audience du 18 mai, Le procureur avait requis une peine de 4 ans de détention, dont 2 avec sursis.

A la suite de la dénonciation d'une ancienne employée licenciée, un rapport des services sociaux avait relevé des "manquements assez graves" à l'hygiène pour les 17 pensionnaires de plus de 85 ans de la maison de retraite des "Myosotis". A la suite d'une perquisition, l'établissement avait été fermé en 2005. L'avocat de la directrice, Me Hubert Delarue a fait appel du jugement jeudi.