Racket à l'emploi à la Gare du Nord ?

  • A
  • A
Partagez sur :

La fédération du syndicat SUD-Rail a dénoncé mercredi une affaire de harcèlement sexuel et de racket à la Gare du Nord à Paris, qui a conduit à une plainte déposée par plusieurs salariées d'une entreprise de nettoyage.

Depuis plusieurs mois, ces salariées "avaient alerté la direction de l'entreprise Reinier sur les agissements d'un chef d'équipe", indique la fédération SUD-Rail dans un communiqué. "La direction n'a donné aucune suite, malgré la gravité des faits, les exemples précis et les témoignages multiples", précise le syndicat.

Ces femmes victimes de harcèlement sexuel et moral se sont aussi heurtées à un "silence scandaleux", lorsqu'elles se sont adressées au délégué syndical SUD-Rail du chantier, qui était proche du chef d'équipe incriminé et qui organisait, pour sa part, "un racket en échange de CDD ou CDI".