Les vols de bijoux à l'arrachée en baisse

  • A
  • A
Partagez sur :

Les arrachages de colliers en or, qui avaient atteint un pic cet été à Paris, ont chuté de manière significative, après plusieurs centaines d'arrestations. Cette nouvelle filière, apparue à Marseille en 2011, s'est ensuite propagée à Paris et sa banlieue. Le phénomène avait explosé en même temps que les cours de l'or. Au point qu'au mois de juillet, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls avait affirmé faire de "la lutte contre ces arrachages une priorité".

Selon Franck Carabin, porte-parole de la Direction de la sécurité de proximité de l'agglomération parisienne (DSPAP), 38 faits ont été recensés à Paris en février 2012, chiffre qui était passé à 191 en mars, pour atteindre 635 en juillet, l'été venant. En novembre, la Préfecture de police n'a dénombré que 132 arrachages, soit une chute de 60%. En Seine-Saint-Denis, le recul a été de 68% en seulement un mois (123 faits en octobre, puis 39 en novembre).

"Cette baisse significative est due à l'important dispositif mis en place par la préfecture et appuyé depuis son arrivée par le préfet de police de Paris, Bernard Boucault", affirme Franck Carabin. Depuis le début de l'année, 344 arracheurs présumés ont ainsi été arrêtés, pour la plupart en flagrant délit, à Paris (151), dans les Hauts-de-Seine (18), en Seine-Saint-Denis (140) et dans le Val-de-Marne (35).

Les + lus