Assemblée générale de l'ONU : Macron plaide si bien, mais peut si peu !

  • A
  • A
2:08
Le regard international est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Chaque jour, Vincent Hervouet traite d’un sujet international.

Le discours d’Emmanuel Macron ce mardi à l’ONU.

C’était un beau discours. L’ONU est faite pour cela. L’Assemblée générale est un concours d’éloquence. Cette année, 93 chefs d’État se succèdent à la tribune. Tous parlent au monde, l’emphase dégouline. C’est pour cela que la Tribune est en marbre vert, elle reste étanche.
On peut aussi rester de marbre, car il y a un modèle français indépassable, le discours du ministre Villepin contre la guerre en Irak "Le vieux pays d’un vieux continent comme le mien". Emmanuel Macron a retrouvé cette musique : "Je viens d’un pays qui se tient debout, d’un pays qui a fait beaucoup de mauvaises choses mais qui a su tenir une forme d’universel".
On ne comprend pas tout, c’est pas grave, il s’agit de prêcher. On comprend, la France a des valeurs. La Maison Blanche des locataires bas de plafond.

Donald Trump était visé.

Ce mardi, le président américain a loué les nations souveraines et le président français, le multilatéralisme. Le premier défend son bilan. Le second fait avec Donald Trump à l’échelle internationale, ce qu’il a fait avec Mattéo Salvini et Victor Orban à l’échelle européenne : il s’en sert de repoussoir. Il se présente en alternative. Pourquoi pas ?
Il y a deux problèmes. Le premier concret : comment refonder l’Europe, contre l’Italie et la Hongrie, malgré le groupe de Visgrad et les pays alpins, sans les Scandinaves, sans le Royaume Uni, tous contaminés par le virus populiste. Et pareil pour refonder le multilatéralisme sans les Américains, sans les Russes et les Chinois qui ne sont même pas venus hier.
Le second problème est plus théorique. Est-ce qu’en politique étrangère, il s’agit d’avoir toujours raison, sur l’Iran et le climat, sur la Syrie et sur l’égalité entre les sexes en Afrique ? Est ce qu’il importe d’être sacré tout à l’heure champion de la planète en plus d’être chanoine du Latran, coprince d’Andorre et Grand maitre de la Légion d’honneur ?
Ou est-ce que la politique étrangère consiste à défendre les intérêts des Français ? À éviter les guerres et à gagner celle que l’on fait.
Par exemple, la guerre aux terroristes et aux mafias qui semblent avoir disparue.