"L’homme qui aimait les femmes" Vs Donald Trump qui ne les aime pas : la négation qui change tout

  • A
  • A
3:09
Le zapping de demain est une chronique de l'émission Culture médias
Partagez sur :

Du lundi au vendredi dans Culture médias, Eva Roque vous livre ses conseils TV pour la soirée. Ce lundi, elle nous propose deux programmes au titre quasi similaire mais avec une négation qui change tout. "L’homme qui n’aimait pas les femmes" s’appelle Donald Trump, c'est un documentaire à voir sur Teva à 20h55. "L’homme qui aimait les femmes" signé François Truffaut sera diffusé sur Arte à 20h55 également.

On se projette dans les programmes du soir grâce au zapping du lendemain. À quoi ressemble celui du jour et quel en est le thème ?

Le jeu "Tu préfères". Quand nous étions enfant, c’était souvent "Tu préfères être aveugle ou sourde". Vous préférez François Truffaut ou Donald Trump ? Vous préférez regarder "L’homme qui aimait les femmes" ou "L’homme qui n’aimait pas les femmes" ? Ce soir, deux programmes au titre quasi similaire mais une négation qui change le monde et le regard sur la moitié de l’humanité.

Que Trump méprise la gent féminine, on le savait mais sans doute pas à ce point-là.

Dans un documentaire inédit proposé par Teva, vous allez découvrir notamment une interview exclusive de Stormy Daniels, ex actrice de porno reconvertie en chasseuse de fantôme, et qui garde un très mauvais souvenir de sa nuit avec Trump. Le témoignage de Jessica Leeds est encore plus glaçant. Dans un avion, elle a eu la malchance de se retrouver assise à côté de Trump. Nous sommes alors dans les années 70 et l’homme l’agresse, tente de l’embrasser de force, de la toucher. Elle parvient à s’enfuir pour se réfugier à l’arrière de l’avion. Deux ans plus tard, elle le revoit au cours d’un dîner de gala. Pendant des années Jessica Leeds, comme d’autres femmes, n’a rien dit. Mais en 2016 la perspective de voir Trump être élu à la présidence, l’a poussé à raconter son histoire. Depuis ce sont des dizaines d’accusations qui sont arrivées sur le bureau des juges. Trump à ce jour est protégé juridiquement. Un documentaire édifiant.

Alors pour s’en remettre, mieux vaut la poésie et l’humour de François Truffaut avec ce film de 1977 diffusé sur Arte "L’homme qui aimait les femmes".

Un homme, Bertrand Morane, incarné par le génial Charles Denner. Il aime les femmes, ne peut s’en passer. Pas un Don Juan ou un Casanova, c’est un coureur mélancolique qui finit parfois chez le médecin avec une MST. Bertrand Morane sublime les femmes, dans son rapport à elles. Et dans ses mots qu’il couche sur le papier en vue de la publication d’un roman. Autoportrait de Truffaut ? Sans doute. Un film qui permet au cinéaste de clamer son amour aux femmes et aux mots. Et si la démarche du héros vous paraît macho, sexiste, allez jusqu’au bout du film, vous verrez à quel point il s’agit avant tout d’un hymne en hommage aux femmes.

Pour récapituler :

- "L’homme qui n’aimait pas les femmes" s’appelle Donald Trump, un documentaire à voir sur Teva à 20h55

- Et "L’homme qui aimait les femmes" signé François Truffaut sur Arte à 20h55 également