Des batteries comestibles pour explorer le corps humain

, modifié à
  • A
  • A
1:31
© D.R.
L'innovation du jour est une chronique de l'émission Toute l'info du week-end
Partagez sur :

La miniaturisation des robots permet d'imaginer des dispositifs médicaux qu'on ingérerait... mais encore faut-il pouvoir en assimiler les composants !

Il est l’heure d’avancer nos montres pour un voyage dans le futur, avec vous Nicolas Carreau. Votre innovation du jour nous permet de manger des batteries !

Mais oui. Ça tombe bien, Wendy, il est l’heure du petit déjeuner. Donc oui, je vous ai trouvé des batteries comestibles. Science et Avenir nous apprend que des chercheurs de Pennsylvanie ont mis au point une batterie à base de mélanine. La mélanine, vous savez, c’est un pigment. C’est la substance responsable de notre bronzage et même de la couleur de nos yeux.

Quel est le rapport avec une batterie ?

La mélanine est aussi capable de briser ou favoriser des liaisons d’ions métalliques. Je vous passe les détails techniques, mais cette propriété lui permet de jouer le rôle d’une pile. Les scientifiques ont donc travaillé sur cette idée, et ils viennent de présenter leurs résultats. Ils ont donc conçu une batterie qui peut alimenter un appareil de 5 milliwatts pendant 18h !

Mais à quoi ça sert ?

A fournir de l’énergie aux tous petits dispositifs médicaux, comme des caméras à avaler pour explorer votre système digestif, par exemple. Vous savez que c’est un domaine de recherche qui se développe de plus en plus. On aura bientôt des mini-robots capables d’aller soigner, réparer à l’intérieur de notre corps. Tout ça demande de l’énergie, il faut donc des batteries non toxiques pour l’organisme. Le principe fonctionne, même s’il faut encore procéder à de nombreux tests en laboratoire. Et les chercheurs travaillent sur de nouvelles substances, comme la pectine, un composé végétal, utile notamment pour épaissir les confitures.

Bon appétit à tous alors !