A la découverte du Tarn : sur les traces de Dom Robert à Sorèze et le haricot tarbais

  • A
  • A
7:04
© Europe 1
En balade ce week-end est une chronique de l'émission Europe Matin - Week-end - 6h-9h
Partagez sur :

Tous les samedis et dimanches, Vanessa Zhâ et Olivier Poels nous font découvrir quelques pépites du patrimoine français. Direction aujourd'hui le Sud du pays, plus précisément aux abords de la Montagne Noire, pour visiter les richesses du Tarn.

Direction le Tarn ce matin Vanessa. On se pose au pied de la Montagne Noire, à Sorèze. 

Une ville que vous connaissez sûrement de nom, grâce à son abbaye, qui est l’une des plus vieilles de France. C’est le père de Charlemagne qui l’a fondée et elle est devenue une grande école prestigieuse au 19e siècle. On allait même chercher des élèves jusque dans les comptoirs français. Elle est fermée depuis le début des années 90, mais elle abrite depuis un musée dédié à Dom Robert.

Qui est-ce ?

C'est un moine de l’Abbaye Saint-Benoît d'En Calcat, à Dourgnes, juste à coté de Sorèze. Mais c'est surtout un artiste, avec un grand A. Il était passé par l'Ecole nationale supérieure des Arts Décoratifs avant de rentrer dans les ordres. Au retour de la guerre, il s’est remis à dessiner la beauté du monde, la faune, la flore de la Montagne Noire. Jusqu'à ce que son ami Jean Lurcat le pousse à en faire des tapisseries. Ce qu’il fait, et le succès fut énorme.

"Il faut imaginer des grandes tapisseries qui font trois mètres sur deux, avec des couleurs vives, chatoyantes, beaucoup d'animaux", décrit Christian Rivière de Tarn tourisme. "C'est un hymne à la nature, à la Montagne Noire, à la faune et à la flore qu'il y a vu. Il faut imaginer des ombelles, ces herbes avec des fleurs blanches qui sont immenses, avec une disproportion entre les fleurs et les animaux qui sont très expressifs. Et petit détail amusant, il y a toujours un animal qui vous regarde."

Et ce n'est pas un peu ringard, poussiéreux ? 

Pas du tout, c’est intemporel, il y a un coté naïf, un peu à la Douanier Rousseau. Il faut en plus savoir que Dom Robert et Jean Lurcat ont contribué à relancer la Tapisserie d’Aubusson, un vrai savoir-faire français.

Et le village de Sorèze, en lieu même, vaut le coup d’œil ? 

Oui, c’est une ancienne bastide (c’est comme ça qu’on appelait les villages perchés en Occitanie), donc tout en pierres avec des maisons à encorbellement, des roses trémières dans les ruelles. Et ce qu’il y a de sympa, c’est que l’art est partout. Le long de l’abbaye, il y a la Passerelle des arts, avec des peintres, des décorateurs, des antiquaires des relieurs. 

Et puis si on est accro à la nature, on est dans le bon terrain de jeux. 

Exactement ! Le Tarn, c’est le pays de la randonnée avec ses 8.000 km de chemins. Il y a, entre autres, un nouveau sentier qui vous emmène sur les traces de Dom Robert. Vous partez de l’Abbaye Saint-Benoît d'En Calcat pour monter jusqu’au sommet de la Montagne Noire. Cela représente une douzaine de kilomètres balisés par des panneaux sur la faune et la flore de notre moine artiste. Et la-haut, croyez-moi c’est l’effet "whaou" quand vous arrivez au sommet. Vous apercevez alors la Capelette de Saint-Féreol, une petite chapelle de pierres qui domine la plaine. On déconnecte totalement. Et si le cœur vous en dit, vous pouvez pousser jusqu’au lac de Saint-Ferréol, à une petite dizaine de kilomètres. 

Et en parlant d’eau, on n’est pas très loin du Canal du Midi.

De sa naissance oui, de l’autre coté de la Montagne Noire. Dans la commune des Cammases, vous avez la Rigole de Riquet, la Voute Vauban... Vous êtes sur le captage des eaux avec ces lacs artificiels, ses canaux qui vont donc alimenter justement le canal. 

Quelle petite adresse vous nous avez déniché ? 

Le Cap de Castel. C’est à Puylaurens. Ça a un cachet dingue. Ce sont trois bâtiments de pierre construits entre le 13e et 18e siècle, complètement rénovés. Quand vous êtes dans cet hôtel, vous avez l'impression d'être dans un mini village. La décoration est très contemporaire. Et il y a une bonne table d’ailleurs.