A la découverte du Berry : la maison de Georges Sand et le fromage de chèvre frais

, modifié à
  • A
  • A
6:19
© Europe 1
En balade ce week-end est une chronique de l'émission Europe Matin - Week-end - 6h-9h
Partagez sur :

Tous les samedis et dimanches, Vanessa Zhâ et Olivier Poels nous font découvrir quelques pépites du patrimoine français. Aujourd'hui, ils nous emmènent dans le Berry.

On reste avec vous dans le Berry, pas loin de Chateauroux Vanessa.

Je vous emmène au pays de Georges Sand, chez elle, à Nohant. C’est dans cette maison qu’elle a été élevée par sa grand-mère, qu’elle va s’installer des années plus tard avec son mari. C'est là qu’elle va passer en fait les meilleurs moments de sa vie.

Quand vous poussez les portes de sa maison, le temps est suspendu. On a l’impression qu’elle vient juste de quitter les lieux pour aller se promener. Et nous on en profite, pour suivre Marie-Claire Jourdain, guide à Nohant. "Quand on visite la maison, on arrive dans un beau vestibule d'entrée qui dessert toutes les pièces à vivre. Il y a la cuisine, la salle à manger où elle recevait ses amis (Frédéric Chopin, Eugène Delacroix, Gustave Flaubert...), la table est d'ailleurs prête à recevoir. Ensuite on passe au salon où là on passe une soirée tous réunis autour d'une table. On visite aussi l'étage de la maison, le coin nuit où on voit la chambre de Georges Sand (où elle est décédée), la chambre de ses petites filles. Cette maison, c'est une grande histoire de famille pour elle."

Et ces moments en famille, entre amis, se déroulent en effet beaucoup autour de la table. Dans la cuisine justement, il faut être attentifs aux fourneaux. Elle s’était choisie des fourneaux dernier cri pour préparer la popote à sa petite tribu et faire des confitures qu’elle concoctait avec les fruits de son verger : des pommes, des poires et des prunes. Elle adorait en glisser dans les valises de ses amis au moment de leur départ. 

Quand vous ouvrez les fenêtres de la maison, vous avez vue sur son jardin et surtout sur la nature berrichone. 

Nature qui a été un grand lieu d’inspiration pour ses romans. Il n’y aurait pas eu de Petite fadette, de Mare au diable, de Francois le Champi ni de Légendes rustiques sans ça. Elle s’est imprégnée des légendes qui courent par monts et par vaux dans l’Indre. C’est une terre de sorciers, de sorcières. Il y a plein de grandes pierres fantomatiques, des feux-follets, de loups garous. Donc si ça vous dit de partir sur les traces de ses romans (en voiture pas à pied, ils sont un peu loin les des autres), il existe des circuits sur les différents sites qui l’ont inspiré.

Et puisque le pays de Georges Sand n’est pas loin du Parc Naturel Régional de la Brenne, on finit le week-end forcement devant ces étangs à perte de vue. Vous avez le choix, il y en a 300. C’est un patchwork végétal de landes, de bois, de prairies, de bruyères. Donc vous imaginez ce que ça peut donner en automne. 

Une adresse ? 

L’auberge de la Petite fadette à la Châtre : simple, pour rester dans l’univers de Goerges Sand. Et puis au bout du Parc de la Brenne, une nouvelle adresse : le Manoir de Pierre Levée à Tournon-Saint-Martin.