A la découverte de la Moselle : la cathédrale Saint-Etienne de Metz et le pâté lorrain

  • A
  • A
7:34
© Europe 1
En balade ce week-end est une chronique de l'émission Europe Matin - Week-end - 6h-9h
Partagez sur :

Tous les samedis et dimanches, Vanessa Zhâ et Marion Sauveur nous font découvrir quelques pépites du patrimoine français. Aujourd'hui, direction le Grand Est pour faire escale en Moselle. Vanessa Zha vous propose de visiter la cathédrale Saint-Etienne de Metz, alors qu'Olivier Poels vous invite à déguster le pâté lorrain.

Direction le Grand Est ce matin, on se pose en Moselle. 

On vous emmène à Metz. Alors qu’est-ce que cette ville a de particulier ? Et bien elle a été à la fois une ville de marchands, une ville de garnison, mais surtout une capitale religieuse. Sous Charlemagne, Metz comptait 77 églises. Ce qui explique pourquoi, lorsque vous vous baladez en ville, tous les 100 mètres, vous tombez sur une église. Il en reste une cinquantaine aujourd'hui. Des églises en soi, mais aussi et surtout des restes de façades, de détails, de sculptures. En revanche il y en a une qui est bel et bien debout et depuis 800 ans : c’est la Cathédrale Saint-Etienne. 

Et qu'a-t-elle de singulier la cathédrale de Metz? 

Déjà c’est l’une des plus hautes de France, juste après Beauvais et Amiens : un tout petit peu moins de 42 mètres. Vous verrez, il y a une sensation de grandeur, qui est décuplée grâce aux perspectives, aux voutes et aux arcs brisés qui relient les murs pour aller jusqu’au sol. Lorsque l’on porte une chemise avec des rayures verticales, on parait plus grand, plus élancé qu’avec une chemise avec des rayures horizontales. D’où cet effet quand on rentre à l'intérieur.

Pour l'autre particularité, il faut aller dans le choeur. Vous comprendrez ainsi pourquoi on la surnomme "La lanterne du bon Dieu". Estelle Trunkenwald, de l'Office de tourisme de Metz, nous guide à l'intérieur. "C'est là que l'on voit la surface extraordinaire de vitraux qui ont été introduits dans cette église. On est à 6.500 m2 en tout, ce qui en fait la plus vitrée de France. Après, vous avez la plus grande surface de vitraux de période gothique, toujours présents ici. Nos vitraux vont de la fin du 12e au début du 21e siècle. Celui de Chagall, que l'on retrouve dans le choeur, est une pièce maitresse dans la cathédrale."

Chagall et ses vitraux qui racontent la création de l’homme, de la femme, des animaux et puis l’expulsion du paradis. Je ne sais pas si vous connaissez son travail des vitraux et de la lumière, moi ce n’était pas le cas. Je l’ai découvert grâce a ses dessins préparatoires, des sculptures, des peintures... Des pièces absolument magnifiques à voir dans une rétrospective qui lui est consacrée au Centre Pompidou de Metz : "Chagall, le passeur de lumière". En attendant que les musées rouvrent, je vous invite à découvrir l’exposition en ligne, sur le site du Musée. 

Qu’est ce que nous conseillez de découvrir Vanessa dans Metz ? 

Je vous invite à découvrir la ville, son histoire, ses architectures. Metz est un vrai mille feuilles. Et rien ne vaut de la découvrir par l’eau, et juste avant que le soleil ne se couche. Les lumières sur les canaux sont incroyables. Résultat : les monuments, les ponts se reflètent comme un miroir sur l’eau. Cela décuple les perspectives et met en valeur chaque site.

Pour cette balade en bateau, je vous conseille de vous rapprocher du Solis Messentis, un bateau solaire. Et le capitaine de ce bateau, Robby, est absolument génial. C'est un coup de cœur. Il connait toutes les petites anecdotes, de la nature, la faune, la flore qui vous entoure, mais surtout de la ville, des édifices., des ponts. Savez-vous par exemple qui entretenait les ponts ? L’hôpital Saint-Nicolas. Et pour l’aider coté bourse, la ville va créer un impôt un peu spécial : un impôt sur le plus bel habit des morts, qui était vendu pour financer les travaux.

Une adresse d’hôtel à nous conseiller ? 

Une très belle adresse, historique en plus. "La citadelle", l’ancien magasin aux vivres des armées du roi, qui a été totalement restaurée par MG Gallery. L’hôtel fait face au Palais du gouverneur, et sur l’arrière sur la Chapelle des templiers. La décoration est très contemporaine et l'équipe est chaleureuse, comme le sont les Lorrains. Jenny et son chef, Aurélien Person, vous régale les papilles. Ne ratez pas son baba au rhum : un baba à la mirabelle. Et pour connaitre son histoire, et bien il va falloir y aller.