A la découverte de la Corse : les Bains de Caldane et le Fiadone

, modifié à
  • A
  • A
7:03
© Europe 1
En balade ce week-end est une chronique de l'émission Europe Matin - Week-end - 6h-9h
Partagez sur :

Tous les samedis et dimanches, Vanessa Zhâ et Olivier Poels nous font découvrir quelques pépites du patrimoine français. Aujourd'hui, direction la Corse pour une pause thermale aux Bains de Caldane, une part de Fiadone à la main.

Ce matin, vous nous proposez un coin de France où l’on peut se baigner à 37 degrés en plein hiver ! 

En Corse ! Il n’y a pas qu’en Islande qu’on peut profiter de sources chaudes en période de froid. En Corse, on les trouve souvent à l’état sauvage, mais certaines ont été aménagées. On en trouve pas loin d’Ajaccio, de Porto, et aussi en Corse du sud. D’ailleurs, il y en a une que j’aime bien dans l’Alta Rocca, pas très loin de Sartène, c’est les Bains de Caldane. Ce que je vous conseille, c’est de faire un peu de sport ou même des activités neige sur le plateau et de redescendre après pour vous prélasser dans les Bains de Caldane : des eaux sulfureuses à 37 degrés, on ne dit pas non. 

Donc vous êtes en train de nous dire que la Corse peut être aussi une destination thermale.  

Oui, pas une des plus grandes, même si c’était le cas au 9e siècle avant Jésus-Christ, au moment où les Romains ont pris l’ile. Les notables y envoient souvent les vétérans de leur légion, histoire de les remercier de leurs bons et loyaux services. C’est pour ça qu’il y a pas mal de vestiges romains, dont d’anciens thermes comme ceux de Pietrapola, de Guagno les Bains et les bains de Tacana ! Voilà donc une bonne idée pour se réchauffer en hiver.

La Corse, c’est un pays de montagnes. Il y a des stations de ski aussi ? 

Oui, des petites stations assez familiales. Il y en a trois : celle de Ghisoni-Capanelle, à 50 km de Corte (on monte quand même à 1850 m), comme la station du Val d’Ese d’ailleurs, à Bastelica sur le plateau d'Eso. Ne vous attendez pas à enchaîner les pistes noires, quand les stations rouvriront évidemment, mais cela ne vous empêche pas de faire de la randonnées, même en raquettes.

Du côté d’Ajaccio, il y a un site assez remarquable pour se promener l’hiver, en plein milieu d’une foret magnifique : la forêt Vizzavona. Le plus, c’est qu’on peut accéder à des endroits qui sont impossibles à emprunter à ski. Et puis sinon, il y a les incontournables aiguilles de Bavella, que vous pouvez rejoindre de Bonifacio, de Sartène ou de Porte-Vecchio. Le GR20 y passe et il y a pas mal de canyons à découvrir sous la neige. 

Et du côté des villages, ça doit être pas mal non plus sous la neige ? 

Vous n’avez que les Corses, pas de touristes, que les habitués, les inconditionnels. Donc les villages de montagne, c'est incontournable. Mais vous pouvez aussi en profiter pour arpenter Porte-Vecchio. Là, pas de neige, en général. Il y fait assez beau à cette époque. C’est protégé des intempéries qui viennent du Nord-Ouest, qui sont bloquées par l’Ospédale. Vous l'aurez compris, il y a un micro-climat assez tempéré.

Et pour les amateurs d’histoire et de culture, il y a pas mal de trésors : les voutes, les portes anciennes, les fortifications du 15e siècle, les tours génoises, le Moulin de la Guardienna qui est classé, la chapelle Santa Cruci... 

Et l’avantage, c’est que c’est moins cher hors saison touristique. 

Bien sûr, et il y a un grand choix de beaux hébergements. On se fait plaisir avec le Grand hôtel de Cala Rossa, un bel hôtel de famille en pleine pinède, les pieds ds l’eau. Sinon, à 15 minutes de Porto-Vecchio, au calme dans la nature, plus accessible mais charmant quand même, l’hôtel San Giovanni. 

Et puis j’ai un guide à vous recommander : la nouvelle collection Food and Travel du Michelin. Le numéro 1 était consacré à la Corse, pour les lieux, les gens mais aussi les tables qui font la corse. Surtout que c’est la saison des châtaignes, des clémentines et des oursinades.