2:22
  • Copié

Chaque jour, la matinale d'Europe 1 revient sur l'un des événements sportifs qui fait l'actualité. Ce jeudi, Virginie Phulpin s'intéresse aux championnats du monde de tennis de table, avec notamment deux équipes sino-américaines. Une situation originale alors que Joe Biden projette de boycotter les JO de Pékin.

Les championnats du monde de tennis de table se déroulent cette semaine à Houston aux Etats-Unis. Et ils vont voir des Américains et des Chinois jouer ensemble, dans la même équipe, en double. Tout un symbole alors que les Etats-Unis menacent de boycotter diplomatiquement les JO d’hiver de Pékin. 

La Chine et les Etats-Unis ensemble, en équipe. Avouez que ça n’arrive pas tous les jours. Un petit miracle que seul le sport peut nous proposer. Deux paires de double mixte sino-américaines sont engagées dans la compétition. Le règlement du tennis de table autorise l’association de joueurs et joueuses de pays différents. Le timing a son importance évidemment. On est en pleine affaire Peng Shuai. On attend toujours que la joueuse de tennis puisse enfin s’exprimer librement et que ses accusations de viol envers un ancien haut dirigeant soient suivies d’une enquête en bonne et due forme. Et les Etats-Unis, leurs médias, leurs sportifs sont parmi les plus actifs à demander des explications. Le président américain Joe Biden agite toujours la menace d’un boycott diplomatique des jeux d’hiver de Pékin. Alors voir le sport et en l’occurrence le ping pong rapprocher les deux puissances, ça n’était pas forcément attendu. Les Chinois sont à l’origine de cette initiative acceptée par les Américains de former des doubles communs. Il y a forcément de la communication là-dedans, ne soyons pas naïfs. Pékin ne s’attendait pas à cette levée de boucliers mondiale en soutien à Peng Shuai, et cherche à polir son image avant les JO.

Ces équipes sino-américaines célèbrent aussi un moment historique, le 50ème anniversaire de la "diplomatie du ping pong"

 

On va faire un peu d’histoire. 1971. La Chine et les Etats-Unis n’ont pas de relations diplomatiques à ce moment-là. Mais Mao Zedong lance une invitation officielle à l’équipe américaine de tennis de table pour qu’elle vienne faire une série de matches amicaux en Chine. E les Américains acceptent. C’est donc le début de ce qu’on a appelé la diplomatie du ping-pong. Il faut dire que c’était quand même la première visite d’une délégation américaine à Pékin depuis 1949. Et preuve de l’utilité des relations sportives, un an plus tard, en 1972, c’est le président américain Richard Nixon lui-même qui s’est rendu en Chine. Alors cette semaine aux championnats du monde, une des équipes sino-américaines de double mixte fait partie des favorites pour le titre. Mais l’essentiel est ailleurs, vous l’aurez compris. Dans le symbole. C’est étonnant parce qu’un porte-parole de la diplomatie chinoise a reproché il y a quelques jours aux Américains leurs menaces de boycott des JO en disant que mélanger la politique et le sport allait à l’encontre de l’esprit olympique. Tout le monde a le droit de changer d’avis. Ca doit être ça aussi la diplomatie du ping pong