Rugby : le XV de France nous redonne un peu de bonheur et d’espoir

  • A
  • A
2:00
L'édito sport est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Chaque jour, la matinale d'Europe 1 revient sur l'un des événements sportifs qui fait l'actualité. Ce lundi, Virginie Phulpin revient sur le XV de France qui a finit deuxième du Tournoi des 6 Nations derrière l’Angleterre après sa victoire contre l’Irlande sur le score de 35 à 27. Selon elle, cette équipe a su nous redonner un peu de bonheur et d’espoir.

Le XV de France a battu l’Irlande 35 à 27 samedi soir et finit deuxième du Tournoi des 6 Nations derrière l’Angleterre. Pour Virginie Phulpin, cette équipe a su nous redonner un peu de bonheur et d’espoir.  

Il y avait du boulot, vu notre moral… Le staff du XV de France avait dit qu’il jouerait pour tous les Français, pour les enfants et pour le rugby amateur privé de terrain. Et les joueurs l’ont fait, avec tout leur coeur. Merci !

C’est le genre de moment où on est bien contents, confinés sur nos canapés, de voir du sport illuminer notre soirée télé. Comme si on était réunis malgré tout. S’aimer, c’est regarder ensemble dans la même direction, si j’ai bien compris ? Et là, samedi soir, on était nombreux à regarder notre XV de France. Ensemble. C’est déjà pas mal, en ce moment. Surtout que ces Bleus, ils nous ressemblent.

Ça faisait bien longtemps qu’on ne les voyait plus comme notre reflet, des années à détourner le regard. Ils nous ressemblent dans nos travers comme dans nos qualités. Aussi indisciplinés sur le terrain que les Français avec les mesures de confinement. Mais ces Bleus ont retrouvé de l’ambition, ils savent souffrir et laisser passer les orages pour mieux séduire avec quelques éclairs de génie. Vous savez, ce French Flair dont on aime tant s’enorgueillir et qu’on avait perdu de vue.

Oui, ce XV de France nous a redonné confiance en battant cette Irlande qui était sa bête noire depuis une décennie. Fabien Galthié parle de belle promesse, et c’est exactement ça. Les promesses n’engagent que ceux qui y croient et Virginie Phulpin a envie d’y croire.  

La France n’a pas gagné le Tournoi, elle finit deuxième derrière l’Angleterre .

Déjà, deuxième, ça n’était pas arrivé depuis 2011, donc on ne va pas bouder notre plaisir. Mais c’est agaçant quand on sait que les Bleus ont battu l’Angleterre dans ce Tournoi, et que s’ils finissent deuxièmes, c’est parce que le classement prend en compte le goal-average général, et pas juste celui entre les deux équipes à égalité. Il faut toujours qu’ils soient avantagés par quelque chose, ces Anglais.

Virginie Phulpin trouve ça bon signe de redevenir un peu mauvais joueurs avec l’Angleterre. Ça veut dire que les Bleus peuvent à nouveau regarder ce XV de la Rose les yeux dans les yeux. Il y a encore des progrès à faire, heureusement, parce qu’on a envie de la voir grandir, cette équipe.

Mais on s’emballe devant des matches plutôt que de décrypter des chamailleries entre la fédé et la ligue. Ça fait du bien, non ? Elles sont passées vite, ces 80 minutes de confinement.