Ras-le-bol du "Mbappé bashing" !

  • A
  • A
2:47
L'édito sport est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

La grande mode est de critiquer l'international français du PSG, Kylian Mbappé. Pour Virginie Phulpin, même s'il n'est pas exempt de tout reproche, il reste un excellent joueur avec de bonnes intentions.

Lyon reçoit le Paris Saint-Germain ce soir en demi-finales de la coupe de France. Kylian Mbappé sera a priori titulaire avec le PSG. Virginie Phulpin en a un peu marre des critiques permanentes autour de l’attaquant parisien quoi qu’il fasse. 

Ras-le-bol du Mbappé bashing ! C’est la nouvelle mode. Vous êtes à une soirée entre amis, la conversation arrive sur le foot, vous ne savez pas trop quoi dire. Allez-y, tapez sur Kylian Mbappé, ça marche à tous les coups. C’est tellement agréable de se payer une icône, en plus ça donne presque l’air subversif. Il a la grosse tête, il ne mouille pas le maillot, il se prend pour qui, il n’accepte même pas que son entraîneur le sorte du terrain, et puis tout ce qu’il attend c’est de partir au Real Madrid. On peut trouver plein d’exemples. 

Evidemment que l’on peut critiquer Kylian Mbappé. Heureusement, ça lui arrive de rater des matches. Oui, il y a des moments où il pourrait songer un peu à défendre aussi sur le terrain. Sa communication n’est pas forcément la plus habile. Tout ça c’est vrai. Mais il a 21 ans, c’est un des meilleurs joueurs du monde, il gravit les échelons à vitesse grand V, il s’est imposé à Paris comme en bleu, il veut jouer en permanence, passionnément et il arrive même à avoir un engagement citoyen à côté. Vous vous souvenez, tout ce qu’on disait à propos de lui il y a quelques mois à peine ? Tout ça, ça reste vrai aussi. Mais on dirait qu’on a oublié, pour se concentrer uniquement sur ce qui nous agace chez lui. Virginie Phulpin trouve ça assez symptomatique de notre époque, en fait. On a oublié les nuances. C’est tout bien, ou tout mal, et on met tout notre cœur à aller dans un sens avant de faire faire un demi-tour à notre opinion avec la même passion.

Ça rappelle les relations entre Thierry Henry et le public français.

Oui, il y a beaucoup de points communs. Thierry Henry a beau être le meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de France, il n’y a que les Anglais pour lui faire une statue, nous on a toujours préféré parler de son arrogance. Ah, l’arrogance. C’est aussi un mot qui revient souvent pour qualifier Kylian Mbappé. Méga-scoop : oui, il faut une certaine estime de soi pour devenir un des meilleurs footballeurs du monde. Sinon, si vous avez des doutes sur vos capacités à chaque fois que vous tirez au but, vous avez peu de chances d’avoir une réplique de la coupe du monde dans votre placard. 

Et ce qui gêne Virginie Phulpin peut-être encore plus, c’est que Kylian Mbappé, comme Thierry Henry, s’exprime bien, et ce qui est fou c’est que ça leur est reproché. En gros, un bon footballeur ne devrait pas faire de phrases construites, ça ne va pas ensemble. Non merci, ce genre de cliché là, Virginie Phulpin aimerait bien qu’on l’évite. Un peu de nuances dans notre jugement, ce serait tellement bien. Pour Kylian Mbappé et pour tout d’ailleurs.