Lizeroux, Clarey, Brady, Le Cam : les "vieux" sont l'avenir du sport

  • A
  • A
2:44
L'édito sport est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Chaque jour, la matinale d'Europe 1 revient sur l'un des événements sportifs qui fait l'actualité. Ce mercredi, Virginie Phulpin revient sur l'importance des plus expérimentés dans le sport. Selon elle, les sportifs les plus âgés apportent un supplément d’âme à leur discipline.

Le skieur français Julien Lizeroux a disputé sa dernière course ce mardi à Schladming, pendant que sa compagne Tessa Worley remportait le Géant de Kronplatz. Il prend sa retraite à 41 ans. Les sportifs quarantenaires sont nombreux aujourd’hui. Pour Virginie Phulpin, les "vieux" sont l’avenir du sport.  

C’est quoi, être vieux, quand on est un sportif ? Au début des années 2000, on s’extasiait presque quand les sportifs poursuivaient leur carrière après 30 ans. Virginie Phulpin a retrouvé pas mal d’articles de presse qui se demandaient quel était le secret de la longévité des trentenaires. En gros, on restait sur deux exemples immuables, Jeannie Longo et Jimmy Connors, pour illustrer la légende des sportifs qui durent.

Mais aujourd’hui, les quarantenaires au plus haut niveau sont légion. Regardez ce qui s’est passé le week-end dernier. Le skieur français Johan Clarey est devenu le premier quarantenaire à monter sur un podium de coupe du monde, et le footballeur américain Tom Brady s’est qualifié pour le 7e Superbowl de sa carrière à 43 ans. Et puis les joueuses et joueurs de tennis qui se retrouvent sur la route de Serena Williams ou de Roger Federer ne se demandent pas quel est l’âge du capitaine, ils espèrent juste grappiller quelques jeux.

On vit plus longtemps, on est aussi sportif de haut niveau plus longtemps. Il faut dire que l’hygiène de vie a bien changé depuis les années 80 où les footballeurs anglais arrosaient de bière leurs pizzas riches en mauvaises calories dans les vestiaires. Les sportifs se nourrissent mieux, sont mieux préparés physiquement, rien n’est laissé au hasard, et les carrières s’étirent.  

Le regard a changé sur les sportifs vieillissants 

Heureusement, on a enfin compris qu’être sportif, ça n’est pas que de la vitesse et de l’explosivité. C’est aussi de l’intelligence de jeu, de course. Et ça se peaufine avec l’expérience. Les jambes vont moins vite mais le cerveau accélère. Et dans une équipe, évidemment que ça aide d’avoir un vieux.

Regardez Zlatan Ibrahimovic au Milan AC. C’est lui le leader du vestiaire. A cause de sa personnalité, oui, mais aussi de son vécu. Il peut transmettre beaucoup de choses aux plus jeunes. Enfin, peut-être pas tout non plus, vu qu’il a encore pris un carton rouge ce mardi soir et qu’à 40 ans il peut encore se comporter n’importe comment sur un terrain. On espère que ça n’est pas le secret de sa longévité…

Et puis, notre regard de spectateurs a aussi évolué. On n’a plus forcément envie de ne voir que des prodiges à peine sortis de l’adolescence à l’oeuvre. Les premiers marins du Vendée Globe vont arriver dans les heures qui viennent aux Sables d’Olonne lors d’un final passionnant. Mais celui qui a gagné les cœurs, ça reste Jean Le Cam. Le vétéran de la course. Quand on a 61 ans, on arrive à relativiser, sauver une vie compte plus que d’arriver premier. Oui, les sportifs plus âgés peuvent apporter un supplément d’âme dans le sport.