Aymeric Laporte avec l'Espagne à l'Euro ? "Ça n’est pas une trahison, c’est du pragmatisme"

, modifié à
  • A
  • A
3:06
© Europe 1
L'édito sport est une chronique de l'émission Europe Matin - 6h-9h
Partagez sur :

Naturalisé espagnol mardi, le défenseur français de Manchester City Aymeric Laporte devrait jouer l'Euro avec la Roja dans un mois. Mais cela ne choque pas plus que cela Virginie Phulpin. Pour l'éditorialiste d'Europe 1, cela ne fait pas de lui un traitre à la nation.

C’est l’édito sport de Virginie Phulpin. Aymeric Laporte devrait jouer l’Euro avec l’Espagne dans un mois. Le défenseur de Manchester City a été naturalisé espagnol mardi. Est-ce choquant de voir un joueur français changer de nationalité pour intégrer une autre sélection ? Pour vous, c’est difficile de le blâmer, ça n’en fait pas un traître à la France.

Au départ, je me suis dit que ça valait bien la peine de déclarer son amour aux Bleus à de si nombreuses reprises si c’était pour retourner sa veste à la première occasion, tourner le dos à l’équipe de France et choisir de représenter l’Espagne. On a l’habitude d’entendre les footballeurs vanter les mérites de leur club de coeur et mettre ce coeur sur un autre club quand un contrat plus intéressant se présente. Mais avec les équipes nationales, reconnaissons-le, c’est un peu plus difficile à avaler.

Alors quoi, Aymeric Laporte ne serait donc qu’un traître à la nation, un opportuniste prêt à jouer pour n’importe quelle sélection ? On va peut-être se calmer. Son choix reste un choix sportif, ce n’est pas un soldat qui déserte pour passer à l’ennemi. Aymeric Laporte a joué avec les Bleus en sélections de jeunes, oui. Il a ensuite espéré faire partie de l’équipe de France A. Il l’a dit, il l’a même écrit à Didier Deschamps pour le convaincre : c’était son rêve. Mais il n’a jamais joué une seule seconde avec les Bleus.

Donc au bout d’un moment, à presque 27 ans, il a le droit d’en tirer les conclusions qui s’imposent. Ça n’est pas une trahison, c’est du pragmatisme. Puisque l’équipe de France lui est fermée, s’il veut disputer des compétitions internationales comme l’Euro ou la coupe du monde, autant aller voir ailleurs. 

En plus, Aymeric Laporte a été formé en Espagne.

S’il avait bénéficié de la formation à la française pour ensuite se retrouver à renforcer les rangs des adversaires, je comprendrais les critiques. Mais ça n’est pas le cas. Aymeric Laporte est né à Agen, d’accord. Mais c’est à l’Athletic Bilbao qu’il a été formé. Il est arrivé au club basque dès ses 15 ans, c’est là qu’il a fait ses gammes, qu’il a découvert le haut niveau, qu’il a progressé, il y est resté quasiment 10 ans, jusqu’à son transfert à Manchester City en 2018. Donc ça me semble difficile de le traiter de déserteur aujourd’hui.

L’Espagne, c’est son deuxième pays. Si la France ne veut pas de lui dans son équipe, c’est une bonne nouvelle qu’il puisse avoir sa chance ailleurs. En fait, nous, en tant que Français, on voit les Bleus comme le centre du monde, et c’est bien normal. C’est notre équipe, elle représente aussi notre fierté nationale. Et quand on voit un joueur talentueux s’expatrier, ça nous chagrine, on réagit en patriotes blessés. Je crois qu’il faut juste remettre les choses à leur place. Aymeric Laporte est footballeur. Et il a envie de jouer au foot. L’Espagne lui en donne la possibilité, pas la France. Que le meilleur gagne.