Les buralistes vendront des bitcoins à compter du 1er janvier 2019

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique est une chronique de l'émission Toute l'info du week-end
Partagez sur :

Chaque matin, Michaël Darmon évoque un sujet précis de la vie politique.

En ce temps où il est question de pouvoir d’achat, l’information de Michaël Darmon ce mercredi matin concerne le pouvoir d’acheter de la monnaie.

L’accord a été signé la semaine dernière entre la fédération des buralistes et la banque de France. Au 1er janvier 2019, il sera désormais possible d’acheter des portions de bitcoins, la monnaie virtuelle.
Au début, entre 3.000 et 4.000 bureaux de tabac seront équipés d’un logiciel permettant d’acheter directement des coupons de bitcoins pour des montants de plusieurs valeurs (50, 100 ou 250 euros).
Parce que cette monnaie est chère, un bitcoin vaut aujourd’hui presque 4.000 euros et sa valeurs est très fluctuante.
Bien sûr tout est numérique, la somme de bitcoins sera déposée dans une enveloppe (elle aussi virtuelle) qui évolue selon les variations du cours. C’est comme si on achetait des placements en bourse sauf que cela se fait sur le marché de la crypto-monnaie

La banque de France autorise cette pratique parce qu’il n’y a pas le choix, il faut accompagner la demande du marché et des consommateurs. La crypto-monnaie devient la monnaie mondiale et il vaut mieux accompagner ce mouvement inéluctable.

La prochaine évolution aura lieu en mars 2019, le bitcoin deviendra un site de paiement à part entière comme le PayPal par exemple. On ne sera plus obligé de payer en euros.

Effectivement, c’est un usage nouveau. Mais en quoi cela relève-t-il d’un enjeu politique ?

Tout d’abord, c’est une activité supplémentaire pour les bureaux de tabac.
Ils sont 27.000 à proposer aux clients ces nouveaux usages qui leur permettent de s’adapter aux mutations économiques et de se maintenir sur des territoires.