Tournée d'Emmanuel Macron dans l'Est et notamment à Charleville-Mézières : pourquoi est-ce si important ?

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique est une chronique de l'émission Debout les copains !
Partagez sur :

Chaque matin, Michaël Darmon évoque un sujet précis de la vie politique.

Une semaine cruciale commence pour le président Macron.
Il entame aujourd’hui une semaine de déplacements continus dans les deux régions Grand-Est et Hauts-de-France sur les terres touchées par la guerre de 14-18 et qui tentent encore de retrouver un nouvel essor.

L’itinérance c’est plus qu’un itinéraire mais c’est le fait d’être un mouvement pour une personne ou quelque chose, un terme repris par le monde de la téléphonie aujourd’hui.
L’idée a germé fin 2017 et le projet s’est lancé au printemps dernier.
L’objectif du président est de démontrer que la mémoire c’est un métier d’avenir.
Sur ces territoires saignés par la grande guerre peuvent naître de nouvelles activités au carrefour de l’Europe. Chaque étape sera un mélange de célébrations et d’annonces économiques.
Emmanuel Macron mène aussi sa guerre des tranchées, une grande contre offensive destinée aussi à reprendre du terrain et nouer un lien avec les Français de ces régions.
Exemple dans la Meuse où, au second tour de la présidentielle, Macron l’emporte avec 51,62, un score serré face à Marine Le Pen.

Et symbole des symboles, le gouvernement sera réuni pour un conseil des ministres special vendredi à Charleville-Mézières dans les Ardennes, un point fixe pour les dirigeants politiques.

Pendant un temps en 2007, Nicolas Sarkozy a envisagé de se déclarer candidat à la présidence de la République à Charleville-Mézières, entouré d’ouvriers.
C’était l’époque où il magnifiait les Français qui se lèvent tôt.
Au cœur des Ardennes, la capitale des fractures sociales, économiques et numériques, la France des derniers de cordées. Dans ces lieux, les gens ont du mal à se sentir concernés par les plaidoyers présidentiels pour la réussite et pour l’ambition.
Pour Emmanuel Maçron, il est important de convaincre qu’il les comprend et c’est un exercice délicat pour lui, qui est arrivé au pouvoir sans épreuve politique.
Il va devoir manifester une empathie sincère et éviter de faire de cette itinérance une tournée de la caravane du pouvoir avec ses cadeaux.

Charleville-Mézières est aussi la ville natale d’un marcheur en Europe, d’un itinérant mondialement célèbre, le poète Arthur Rimbaud qui né à Charleville en 1854. La présence du poète est visible partout.
Après la bataille de Sedan, Rimbaud avait écrit le Dormeur du Val en regardant un soldat tué "Il dort dans le soleil, Il a deux trous rouges au côté droit".

Avec cette itinérance, Emmanuel Macron part à la rencontre de ces terres où les guerres de sont déroulées à hauteur d’homme.