Qui est vraiment Édouard Philippe ?

  • A
  • A
1:51
Le fait politique est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

Chaque matin, Michaël Darmon évoque un sujet précis de la vie politique.

Le Premier ministre Édouard Philippe sera l’invité exceptionnel d’Europe 1 dans la matinale de Nikos Aliagas, L’occasion de poser la question : qu’est ce qui fait courir Édouard Philippe ces jours-ci ?

Il y a le Grand débat et les grandes retrouvailles.
Après un temps d’arrêt, Édouard Philippe a repris les déjeuners avec les maires, des élus venus de toutes les régions de France ce mercredi. Ils étaient une quinzaine autour de la table, La plupart des anciens LR, pro Macron et pro Philippe.
Cette assemblée c’est le socle discret de petit club politique avec lequel le Premier ministre analyse et réfléchit en toute liberté.

Après une interruption due aux Gilets jaunes, il a dressé le bilan de la période passée.
Il ne regrette rien ! Ni les propos ni les actions depuis le début de la crise, depuis novembre.
Pourtant, il a dû avaler des couleuvres avec l’annulation des taxes sur le diesel.

Édouard Philippe est bien dans ses bottes, il se verrait bien continuer à sa place mais ce n’est pas lui qui décide.

Après deux ans à à Matignon, Édouard Philippe doit encore commencer ses journée en se pinçant.
Si Alain Juppé avait été élu président de la République, il n’aurait certainement pas été son Premier ministre.

Est-ce qu’il se prépare à muter à la veille du lancement de l’acte 2 du quinquennat par le président Macron ?

La crise des Gilets jaunes met en lumière un fait pour Édouard Philippe. Il n’y a pas eu un graffiti sur les murs contre le chef du gouvernement depuis le début du soulèvement des Gilets jaunes, c’est tout pour Macron.
Et pourtant, c’est Philippe qui a porté la mesure de la limitation de vitesse à 80 km/h, une des mèches du conflit.
Il en tire un avantage et cultive son style et sa différence, la distance et l’humour british.
Philippe l’a dit a ses amis maires. En 2022, Macron sera réélu par le flanc droit car Il ne croit pas au « en même temps ».

Peut-il devenir le leader naturel du pôle droit de la macronie ?

Quand ses amis lui en parlent, Philippe garde son flegme mais attention, souvent flegme varie, bien fol qui s’y fie.