Le parti Les Républicains cherche son identité

  • A
  • A
1:21
Le fait politique est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

Demain, Emmanuel Macron sera à Londres pour commémorer l’appel à l’appel à entrer en résistance contre l’occupant nazi lance par le général de Gaulle le 18 juin 1940. À droite, on s’agace de ce que l’on considère comme un hold-up sur un héritage et certains s’inquiètent chez Les Républicains : quelle est l’identité de la droite aujourd’hui ?

Cela a-t-il vraiment du sens 2020 de se réclamer du général ? Est-ce que les valeurs gaullistes sont encore d’actualité au 21e siècle ?

"Plus que jamais", répondent tous les responsables LR qui expliquent qu’il n’y a que le gaullisme comme politique si l’on veut réconcilier l’ouvrier et le patron et restaurer l’autorité de l’État tout en restant proche du peuple.

 

C’est justement parce qu’il est moderne, vous disent les républicains, que tout le monde veut se l’approprier. De Marine Le Pen à Emmanuel Macron qui l’évoque et l’invoque tous les quatre matins. 

De Gaulle, super star 50 ans après sa mort, que l’on célèbre cette année. Curieusement, parmi tous ses admirateurs de tous bords, peu font référence à l’acte politique de rupture qu’avait osé faire le général de Gaulle quand il prit le pouvoir en 1958. Jeter le monde de la IVe république et fonder la cinquième, pour adapter la France à l’après-guerre. 

 

Parmi tous ceux qui lui vouent un culte, on pourrait leur dire chiche, qui osera faire la même chose ?