Dispositif politique dans l’attente d’un weekend sous tension : quels sont les enjeux pour le gouvernement ?

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique est une chronique de l'émission Debout les copains !
Partagez sur :

Chaque matin, Michaël Darmon évoque un sujet précis de la vie politique.

Veille de manifestation des "gilets jaunes" à Paris. Un dispositif colossal de policier est déployé car les prévisions les plus alarmantes sont entre les mains du pouvoir.

D’où une inquiétude sans précédent au sommet de l’État.
Emmanuel Macron a passe sa journée en consultation au téléphone. Il a parlé avec plusieurs personnalités politiques, des responsables d’organisation professionnelle à la fois pour les remercier de leur attitude républicaine et pour leur demander de passer des messages à leurs troupes.
Toutes les tensions politiques sont mises de côté, que ce soit avec Matignon ou d’autres responsables politiques. Il a également déjeuné avec Édouard Philippe.

Le président veut mettre en place une union sacrée contre la violence.
Pour ce week-end, les alertes et les informations recueillies par les policiers et les services de renseignement remontent à l’Élysée avec un message "Paris pourrait être transformé en champ de bataille pour des éléments extrémistes de l’ultra gauche et de l’ultra droite". C’est pourquoi les véhicules blindés de la gendarmerie seront déployés principalement autour des sites symboliques de la République.

Est-ce que ces consultations lui ont permis se prendre des décisions ou de passer des messages ?

Emmanuel Macron a beaucoup consulté notamment pour savoir quand prendre la parole. Avant ou après la manifestation ?
Europe 1 vous le disait dès ce jeudi matin, Emmanuel Macron a décidé de parler en début de semaine prochaine.

Ensuite, il se pose la question d’instaurer l’état d’urgence ou pas. Là encore, certains lui ont dit que c’était trop lourd comme dispositif. D’autant que la loi donne tous les outils désormais.

En cette veille de journée cruciale, Emmanuel Macron a surtout voulu rompre avec l’image d’un président isolé. Les appels souvent très violents des "gilets jaunes" visent sa personne.
En faisant le tour des forces vives du pays, Emmanuel Macron a voulu aussi rappeler que lui reste garant de l’équilibre de la Nation, qu’il entend les propositions.
Une façon aussi de partager et d’affronter son inquiétude à la veille de sa plus grave épreuve depuis son élection.