Comment le tandem Macron et Philippe fait-il face à la crise ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique est une chronique de l'émission Debout les copains !
Partagez sur :

Chaque matin, Michaël Darmon évoque un sujet précis de la vie politique.

Michaël Darmon nous le révélait dès ce mardi, un moratoire des hausses des taxes sur le carburant était à l’étude. Le gouvernement a effectivement lâché du lest, mais est-ce que l’exécutif parle d’une même voix dans cette affaire ?

On va dire les choses comme elles sont, Édouard Philippe aurait préféré garder le cap. Comme il le répète en privé "Il faut trouver des solutions cohérentes, avec constance et ne pas en bouger".
C’est dire si le signal donné par le président n’est dans la ligne d’un Premier ministre exposé et obligé de céder.

Mais Emmanuel Macron était prêt à aller encore plus loin.
C’est une information Europe 1: cette semaine, le président de la République a envisagé d’annuler la mesure de limitation de vitesse à 80km/h et de la mettre dans la liste des gestes pour apaiser la colère. Mais il en a été dissuadé par ses conseillers
avec cet argument "ce serait un coup trop dur pour Édouard Philippe qui s’est fortement engagé pour cette mesure avec le risque d’une crise ouverte au sommet de l’exécutif".

Il n’empêche cette information comporte deux enseignements. D’abord, Emmanuel Macron était contre cette mesure portée par son Premier ministre depuis le début. Ensuite, il a décidé de ne pas lui porter préjudice.

On présente le Premier ministre comme étant en difficulté, est-ce vraiment le cas ?

Entre les deux, Macron et Philippe, il n’y a pas de conflits majeurs ni d’arrière-pensées électorales. C’est différent de ce que l’on a pu connaître par le passé.
C’est plus compliqué pour les relations entre les Marcheurs et Édouard Philippe. Ils lui reprochent de n avoir pas rejoint LREM et de mener une politique trop à droite.

Mais le vrai problème, selon plusieurs proches du président, est le tandem formé par les des deux technos : Emmanuel Macron et Édouard Philippe, ils sont trop ton sur ton.
Emmanuel Macron qui a justement fait campagne contre les freins technocratiques donne le sentiment de s’être fait enfermé par les fans de la trajectoire budgétaire à tout prix. Or, parmi les manifestants se trouvent justement des électeurs de Macron qui ne retrouvent plus leur candidat.
C’est pourquoi, Emmanuel Macron aura la tentation à un moment d’être le "gilet jaune" d’Édouard Philippe pour se redonner une marche de manœuvre.