Flip-Flap : une gamme de vêtement pour soulager l'hypersensibilité sensorielle des enfants autistes

  • A
  • A
3:05
Le pressing est une chronique de l'émission Europe Matin - 5h-7h
Partagez sur :

Tous les jours de la semaine, Jérôme Lacroix vous livre le meilleur des initiatives qui changent le monde, sur le web et en régions ! Ce mardi, Fanny Melis et deux amis à elle ont créé des vêtements qui aident les enfants autistes à se sentir mieux grâce à la suppression des surfilages. L'astuce de la gamme Flip-Flap est de superposer deux pulls, l'un à l'intérieur et l'autre à l'extérieur pour éviter tout risque de démangeaison. Ils se sont associés à la société bretonne Armor Lux pour la création de ses vêtements.

Tous les matins, on vous raconte les histoires de ces Français, au cerveau en ébullition, qui ont des idées pour faire avancer la société et aider les autres. Ce mardi, une histoire toute douce !

Jérôme Lacroix vous présente Fanny Melis, infirmière dans l’Isère. Pendant plusieurs années, elle officie dans un centre spécialisé, auprès de personnes atteintes d'autisme. Son boulot est notamment de déceler les éléments qui constituent des freins à l'épanouissement des patients. Sa conclusion est que c'est bien souvent l’inconfort dû aux vêtements.

Les personnes atteintes d’autisme souffrent d’hypersensibilité sensorielle, d’hypersensibilité à la matière. Le contact de certaines textures, des coutures et des étiquettes leur est très désagréable.

Fanny Melis, elle, c’est à ces difficultés qu’elle est sensible et elle décide d’aider, en premier lieu, les enfants autistes.

Elle a inventé un vêtement miracle ?

Il y a un an, dîner avec deux amis d’enfance. L’un est styliste et l’autre est ingénieur. C’est le déclic ! Grâce à la mutualisation des talents, voilà que nait Flip-Flap, une gamme de vêtements adaptés aux besoins des enfants autistes.

Ce sont des pulls et dont les étiquettes se détachent très facilement, premier point. Ensuite, la suppression des surfilages, ces plis du tissu à l’intérieur de nos pulls ou t shirts, pour empêcher qu’ils ne s’effilochent et qui grattent.

Comment Fanny et ses amis ont-ils fait pour les supprimer ?

En assemblant, deux pulls. L’un à l’intérieur, l’autre à l’extérieur. Les surfilages se retrouvent entre les deux pulls pour un vêtement tout doux et réversible. C’est idéal pour l’autonomie des enfants autistes qui peuvent s’habiller tout seul, il n’y a pas d’endroit ni d’envers. Ils gagnent donc en confiance.

C’est la société Armor Lux, qui fabrique ces vêtements, avec qui les trois copains se sont associés. Armor Lux est une société bretonne, de Quimper. Ainsi, ces vêtements, ce sont des marinières, top de la classe. Seul bémol pour l’instant, le prix est de 59 euros l’unité, notamment parce que ces marinières sont composées de la superposition de deux vêtements.

Améliorer le quotidien des personnes handicapés, il en est aussi question en ce moment à Paris où se tiennent depuis ce lundi et jusqu'à mercredi, les premières universités d'été de l'inclusion.